Accueil du site > Ressources > Nouveautés parutions

Nouveautés parutions

Flux_RSS

Avril 2018

    Livres
  • FERRELL LOWE Gregory, VAN DEN BULCK Hilde, DONDERS Karen (dir.), Public Service Media in the Networked Society, Nordicom, 2018, 265 p., 28 euros.

    The eighth RIPE Reader critically examines the ‘networked society’ concept in relation to public service media. Although a popular construct in media policy, corporate strategy and academic discourse, the concept is vague and functions as a buzzword and catchphrase. This Reader clarifies and critiques the networked society notion with specific focus on enduring public interest values and performance in media. At issue is whether public service media will be a primary node for civil society services in the post-broadcasting era ? Although networked communications offer significant benefits, they also present problems for universal access and service. An individual’s freedom to tap into, activate, build or link with a network is not guaranteed and threats to net neutrality are resurgent. Networks are vulnerable to hacking and geo-blocking, and facilitate clandestine surveillance. This Reader prioritises the public interest in a networked society. The authors examine the role of public media organisations in the robust but often contradictory framework of networked communications. Our departure point is both sceptical and aspirational, both analytical and normative, both forward-looking and historically-grounded. While by no means the last word on the issues treated, this collection provides a timely starting point at least.
    En savoir plus : http://www.nordicom.gu.se/en/publikationer/public-service-media-networked-society

  • GRANDE Nathalie, PIERRE Chantal (dir.), Légendes noires, légendes dorées ou comment la littérature fabrique l’histoire (XVIIe-XIXe siècle), Presses universitaires de Rennes, 2018, 348 p., 25 euros.

    L’histoire se présente aux créateurs comme un réservoir irremplaçable de personnages étonnants, d’intrigues surprenantes, de lieux et d’époques qui suscitent l’imaginaire. C’est pourquoi les liens complexes entre littérature et histoire ne cessent de passionner la critique littéraire : comment la littérature fabrique-t-elle l’histoire ? Comment, en s’emparant des événements et des personnages historiques, transforme-t-elle les faits, transmue-t-elle les vérités, métamorphose-t-elle les êtres ? La construction légendaire, parce qu’elle se situe à la confluence de l’histoire et de la littérature, apparaît comme le lieu privilégié de la transmutation d’un réel en imaginaire.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4593

  • LEBLANC Audrey, VERSAVEL Dominique (dir.), Icônes de Mai 68. Les images ont une histoire, Paris, Bibliothèque Nationale De France Editeurs, 2018, 192 p., 29 euros.

    50 ans après les événements de mai-juin 1968, ce catalogue d’exposition revient sur la construction médiatique de notre mémoire visuelle collective. Elle permet de suivre la trajectoire d’images célèbres – les portraits de Daniel Cohn-Bendit face à un CRS par Gilles Caron et de la « Marianne de 68 » de Jean-Pierre Rey ; de comprendre comment et pourquoi la mémoire visuelle de Mai 68 se conjugue en noir et blanc alors que les événements ont été couverts en couleurs par la presse de l’époque ; de découvrir qu’en marge de la presse magazine, des initiatives d’expositions et de projections photographiques ont vu le jour face à une vision médiatique dominante des faits ; ou encore de saisir pourquoi la première « nuit des barricades » – qui fit « monter à la une » des magazines les affrontements de mai 1968 – n’a paradoxalement laissé aucune image persistante, aucune icône… Autant de clés pour appréhender le rôle majeur des acteurs médiatiques et éditoriaux dans l’élaboration des représentations des faits.
    En savoir plus : http://www.bnf.fr/fr/evenements_et_culture/expositions/f.icones_mai_68.html

  • MARTY Elsa, Il fallait bien vivre… les collaborateurs dans la fiction télévisée, Bry-sur-Marne, Ina Editions, 2018, 156 p., 12 euros.

    Figure vilipendée du XXe siècle, symbole de la dimension honteuse des années d’Occupation, le collaborateur incarne l’une des blessures mémorielles de la Seconde Guerre mondiale. Son intervention dans les fictions du petit écran est multiforme : hauts fonctionnaires et grands noms de la collaboration, miliciens ou petites mains de l’administration, femme tondue à la Libération pour s’être compromise avec l’ennemi… Les « collabos » télévisuels endossent une palette de comportements reflétant l’étendue des modes de compromission. Si les stéréotypes collent à la peau de ces personnages, les scénaristes, réalisateurs et producteurs ont aussi à cœur de proposer des lectures nuancées et parfois renouvelées de la collaboration. L’étude – de la production à la réception – de téléfilms mettant en scène des « collabos », diffusés entre 1987 et 2009, révèle l’ambition d’une télévision qui veut émouvoir mais aussi faire réfléchir les Français. Au-delà de l’analyse d’un genre à succès, cet ouvrage interroge ainsi la construction du rapport d’une société à son passé.
    En savoir plus : http://www.inatheque.fr/publications-evenements/publications-2018/il-fallait-bien-vivre-les-collaborateurs-dans-la-fiction-t-l-vis-e.html

  • MOLLIER Jean-Yves, L’âge d’or de la corruption parlementaire (1930-1980), Paris, Éditions Perrin, 2018, 400 p., 24 euros.

    Aussi vieille que le régime d’assemblée qui la sous-tend, la corruption parlementaire a fait parler d’elle bien avant que la République ne s’impose définitivement en France en septembre 1870. Toutefois, c’est avec le développement extraordinaire de la presse écrite, entre 1880 et 1960, que l’information a trouvé les ressources qui lui manquaient pour ne plus dépendre du seul bon vouloir des régimes et des pouvoirs en place. Avec l’apparition, à la veille de la Première Guerre mondiale puis dans l’entre-deux-guerres, de journaux populaires dont le tirage dépasse un ou deux millions d’exemplaires, la diffusion de l’information passe entre les mains d’une poignée d’hommes, que caressent les politiques et qui sont en mesure de faire tomber un gouvernement ou de dicter la composition du suivant. Ce pouvoir d’influence, loin de s’estomper au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, demeure si important que la bataille pour empêcher la nationalisation des messageries de la presse, bras armé du « trust Hachette », sera considérée comme le plus important des combats à mener dans la France libérée. Mais alors pourquoi les forces unies sous l’autorité du général de Gaulle jusqu’en janvier 1946 puis dans le tripartisme, jusqu’en mai 1947, ne sont-elles pas parvenues à étendre au domaine de la presse leur volonté de doter le pays d’institutions qui garantiraient véritablement la liberté des citoyens ? C’est à répondre à cette question que s’emploie Jean-Yves Mollier dans ce livre novateur et fascinant dont les sources renouvellent notre connaissance de la période.
    En savoir plus : http://www.editions-perrin.fr/livre/l-age-d-or-de-la-corruption-parlementaire/9782262074746

  • SADOUN-ÉDOUARD Clara, Le roman de La vie parisienne. Presse, genre, littérature et mondanité (1863-1914), Paris, Honoré Champion, 2018, 570 p., 75 euros.

    Cet ouvrage constitue une monographie de l’hebdomadaire illustré La Vie parisienne (1863-1971), hebdomadaire galant, littéraire et mondain. L’auteur y propose successivement une histoire du journal au XIXe, une analyse des éléments constitutifs de son identité (autour de la notion de galanterie parisienne) et de son discours sur les femmes. Elle envisage également la revue sous l’angle de son inscription, paradoxale de prime abord, dans le champ littéraire en interrogeant la notion de fantaisie littéraire pour en faire un lieu de porosité et d’échange entre littérature et journalisme, entre champ restreint et vocation commerciale d’une presse destinée à un public bourgeois et mondain.
    En savoir plus : https://www.honorechampion.com/fr/champion/10693-book-08534633-9782745346339.html

    Articles/Revues
  • "Faire profession / Les sources médiatiques", Page19, n° 7, printemps 2018.

    SECTION 1 : DOCTORIALES 2017

    Faire profession

    François-Xavier Martishang : Construction professionnelle et interactions sociales : le cas des préfets et des sous-préfets lorrains au XIXe siècle (1800-1870).

    Mathieu Marly : Faire profession des armes ? L’échec de la professionnalisation dans les rangs de l’armée française à la fin du XIXe siècle.

    Marie Goupil-Lucas-Fontaine : « Chanteur de genre » Genre artistique et identité professionnelle des artistes lyriques au café-concert (1880-1900).

    Laëtitia Corbière : Les imprésarios. Construction transnationale d’une profession.

    Les sources médiatiques

    Léo Dumont : « L’Union Sociale » : lutter contre le socialisme et promouvoir une république d’ordre par la presse au printemps 1849.

    Arnaud Desvignes : « Quand les acteurs de la réforme universitaire « croisent le fer » dans les journaux ; l’exemple de la période 1968-1984 ».

    Céline Loriou : Les archives radiophoniques comme source pour l’historiographie ? L’émission Les Lundis de l’Histoire sur France Culture (1966-2014).

    Habiba Chabou : La Nouba des femmes du Mont Chenoua : Inventaire visuel de la domination coloniale chez Assia Djebar.

    Cyril Lacheze : Invention et innovation à travers les dépôts de brevets : le cas de la terre cuite architecturale, 1791-1855.

    SECTION 2 : VARIA

    Julien Contes : La figure du « notable-publiciste » contre l’ordre traditionnel dans le royaume de Sardaigne durant le « printemps des peuples » (1847-1848).

    Marion Weckerle : L’hydravion dans les revues sportives françaises, (1906-1914).

    Jean-François Figeac : Eugène Boré, un orientaliste au zèle missionnaire.


    En savoir plus : https://crhxixe.hypotheses.org/page19-n7-printemps-2018

    Multimedia

Mars 2018

    Livres
  • ARNOLD-DE SIMINE Silke, LEAL Joanne (dir.), Picturing the Family. Media, Narrative, Memory, Bloomsbury Academic, 2018, 264 p., £60.

    Whether pasted into an album, framed or shared on social media, the family photograph simultaneously offers a private and public insight into the identity and past of its subject. Long considered a model for understanding individual identity, the idea of the family has increasingly formed the basis for exploring collective pasts and cultural memory. Picturing the Family investigates how visual representations of the family reveal both personal and shared histories, evaluating the testimonial and social value of photography and film. Combining academic and creative, practice-based approaches, this collection of essays introduces a dialogue between scholars and artists working at the intersection between family, memory and visual media. Many of the authors are both researchers and practitioners, whose chapters engage with their own work and that of others, informed by critical frameworks. From the act of revisiting old, personal photographs to the sale of family albums through internet auction, the twelve chapters each present a different collection of photographs or artwork as case studies for understanding how these visual representations of the family perform memory and identity. Building on extensive research into family photographs and memory, the book considers the implications of new cultural forms for how the family is perceived and how we relate to the past. While focusing on the forms of visual representation, above all photographs, the authors also reflect on the contextualization and ’remediation’ of photography in albums, films, museums and online.
    En savoir plus : https://www.bloomsbury.com/uk/picturing-the-family-9781474283601/

  • AUDOUARD Marie-Françoise, RIMAUD Mathilde, WIART Louis (dir.), Des tweets et des likes en bibliothèque. Enquête sur la présence de quatre bibliothèques de lecture publique sur les réseaux sociaux numériques, Villeurbanne, Presses de l’enssib, 2018, 23 euros.

    Depuis une dizaine d’années, les bibliothèques investissent le Web social. Sur la base d’entretiens menés auprès d’établissements de lecture publique actifs sur les réseaux sociaux, cet ouvrage propose un bilan en trois volets (une communication moins institutionnelle mais toujours descendante avec leurs publics, des modes de travail plus autonomes et moins hiérarchiques, une communauté d’usagers très concernés par leur bibliothèque, qu’ils entendent défendre et protéger). Une étude menée par des spécialistes des usages du numérique et de la filière du livre qui renouvelle les perspectives des relations entre les bibliothèques et leurs publics.
    En savoir plus : http://www.enssib.fr/presses/catalogue/des-tweets-et-des-likes-en-bibliotheque

  • BUTTAY Florence, Peindre en leur âme des fantômes. Image et éducation militante pendant les guerres de Religion, Presses universitaires de Rennes, 2018, 376 p., 28 euros.

    On sait que, pendant les guerres de Religion, les enfants ont été impliqués dans les violences pour contribuer à la justification des actes des adultes. Mais on s’est peu intéressé à l’école durant ces conflits. C e livre s’interroge sur les techniques de mobilisation de la jeunesse pendant les guerres de Religion et sur leur efficacité. Un ensemble de documents d’élèves du collège des jésuites à Paris, entre 1590 et 1592, permet de suivre une tentative d’inscrire durablement dans la mémoire des jeunes catholiques les motifs de la détestation de l’ennemi, afin de former de futurs acteurs intransigeants du monde.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4590

  • DENIS Jérôme, Le travail invisible des données. Éléments pour une sociologie des infrastructure scripturales, Paris, Presses des Mines, 2018, 29 euros.

    Ouvertes, massives, brutes… les données sont aujourd’hui au coeur de nombreux débats. Les optimistes y voient une ressource naturelle dont la récolte et la circulation sont en passe de révolutionner l’innovation et la démocratie, tandis que les pessimistes les dépeignent comme le carburant de mécanismes qui ne profiteront qu’aux puissants et renforceront les inégalités. Face aux enthousiasmes et aux affolements, face au vocabulaire de la transparence, de la fluidité et de l’automatisation qu’ils mobilisent, ce livre fait un pas de côté et défend la nécessité d’étudier les modalités concrètes de la production et de la circulation des données. Les données ne tombent en effet jamais du ciel. Elles n’affleurent pas non plus sous le sol des organisations. En amont de leurs traitements si prometteurs ou inquiétants, elles font l’objet d’un travail dont la nature, l’organisation et les processus mêmes qui mènent à son invisibilité restent à explorer. En articulant les apports de la sociologie des sciences et des techniques, de l’histoire, de l’anthropologie de l’écriture, de la sociologie du travail et des accounting studies, l’ouvrage compose un outillage conceptuel et méthodologique original pour interroger au plus près ce travail des données, qui est devenu central dans les entreprises et les administrations à partir de la fin du XIXe siècle.
    En savoir plus : https://www.pressesdesmines.com/produit/le-travail-invisible-des-donnees/

  • DESGRANDCHAMPS Marie-Luce, L’humanitaire en guerre civile. La crise du Biafra (1967-1970), Presses universitaires de Rennes, 2018, 376 p., 25 euros.

    Mai 1967, au Nigeria, la République du Biafra déclare son indépendance, entrainant la guerre civile et la famine dans ce pays d’Afrique. Les photographies du conflit soulèvent une émotion considérable en Occident. Ce livre dresse une histoire internationale de ce conflit, de sa métamorphose en une crise internationale et des réponses qui ont été apportées. Il montre comment l’aide d’urgence devient, avec la fin des empires coloniaux, l’une des expressions de la reconfiguration du rapport entre Afrique et Occident.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4586

  • HÉRON Pierre-Marie, JOQUEVIEL-BOURJEA Marie, PARDO Céline (dir.), Poésie sur les ondes. La voix des poètes-producteurs à la radio, Presses universitaires de Rennes, 2018, 212 p., 24 euros.

    Après la seconde guerre mondiale, la radio française a confié ses émissions de poésie à des poètes, avec sans doute l’idée que ceux-ci seraient bien placés pour faire entendre la poésie à la radio. Il y a bien des façons de parler de poésie sur les ondes, mais par-delà la diversité des styles et des formats, les émissions présentées dans ce volume rendent audible une idée de la poésie et interrogent la place de celle-ci dans le champ littéraire et dans la société.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4581

  • LEONARDI Nicoletta, NATALE Simone (dir.), Photography and Other Media in the Nineteenth Century, Penn State University Press, 2018, 256 p., $95.

    In this volume, leading scholars of photography and media examine photography’s vital role in the evolution of media and communication in the nineteenth century. In the first half of the nineteenth century, the introduction of telegraphy, the development of a cheaper and more reliable postal service, the rise of the mass-circulation press, and the emergence of the railway dramatically changed the way people communicated and experienced time and space. Concurrently, photography developed as a medium that changed how images were produced and circulated. Yet, for the most part, photography of the era is studied outside the field of media history. The contributors to this volume challenge those established disciplinary boundaries as they programmatically explore the intersections of photography and “new media” during a period of fast-paced change. Their essays look at the emergence and early history of photography in the context of broader changes in the history of communications ; the role of the nascent photographic press in photography’s infancy ; and the development of photographic techniques as part of a broader media culture that included the mass-consumed novel, sound recording, and cinema.

    Featuring essays by noteworthy historians in photography and media history, this discipline-shifting examination of the communication revolution of the nineteenth century is an essential addition to the field of media studies.

    In addition to the editors, contributors to this volume are Geoffrey Batchen, Geoffrey Belknap, Lynn Berger, Jan von Brevern, Anthony Enns, André Gaudreault, Lisa Gitelman, David Henkin, Erkki Huhtamo, Philippe Marion, Peppino Ortoleva, Steffen Siegel, Richard Taws, and Kim Timby.


    En savoir plus : http://www.psupress.org/books/titles/978-0-271-07916-5.html

  • LESAGE Sylvain, Publier la bande dessinée : les éditeurs franco-belges et l’album, 1950-1990, Villeurbanne, Presses de l’enssib, 2018, 424 p., 29 euros.

    Sylvain Lesage retrace l’histoire de l’édition et de l’album de bande dessinée entre Belgique et France durant la seconde moitié du xxe siècle. Il s’attache à la vie des acteurs, aux parcours souvent atypiques dans un paysage éditorial prudent devant l’audace, et montre comment une pratique au départ importée d’outre-Atlantique est devenue une branche importante de la culture européenne.
    En savoir plus : http://www.enssib.fr/presses/catalogue/publier-la-bande-dessinee

  • ROBERT Pascal, La bande dessinée, une intelligence subversive, Villeurbanne, Presses de l’enssib, 2018, 25 euros.

    Issu de travaux de recherche dans le champ de l’anthropologie des images, cet essai exploratoire fait le pari de l’intelligence de la bande dessinée. Penser cette intelligence, c’est penser ce qui la caractérise, soit une étonnante capacité à la subversion, que l’ouvrage explore selon trois axes : comment l’image pense-t-elle, avec quelles conséquences, comment réhabiliter la matérialité de l’espace graphique, et enfin, comment, douée de réflexivité, elle subvertit le récit lui-même. Auteur de plusieurs livres sur la bande dessinée, Pascal Robert est professeur des universités à l’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques.
    En savoir plus : http://www.enssib.fr/presses/catalogue/la-bande-dessinee-une-intelligence-subversive

  • TÉTU Jean-François, Le récit médiatique et le temps. Accélérations, formes, ruptures, Paris, L’Harmattan, 2018, 172 p., 19 euros.

    La vitesse de transmission de l’information, et de sa circulation, fortement accélérée à l’ère numérique, invite à réexaminer le rapport entre les médias, à qui incombe actuellement la « récitation du monde » (de Certeau) et notre perception du temps. Suivant la théorie de Ricoeur, pour qui c’est le récit qui construit notre expérience temporelle et le rend proprement humain, ce livre entreprend une synthèse de très nombreuses publications sur les changements contemporains de notre perception du temps. Il place en son centre les modalités narratives des médias, et l’opposition forte à cet égard de l’information en continu et de celle des médias plus traditionnels. Il s’achève par une étude de la numérisation de l’information, qui tend à unifier tous les supports, multiple et mélange les textes, les images et les sons. Cela exige une « hypernarrativité », fondée sur le caractère plurisémiotique de l’information contemporaine en ligne, dont il donne ici les prémisses.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=auteurs&obj=artiste&no=20085

  • WASSERMAN Herman, Media, Geopolitics, and Power. A View from the Global South, University of Illinois Press, 2018, 236 p., £21.

    The end of apartheid brought South Africa into the global media environment. Outside companies invested in the nation’s newspapers while South African conglomerates pursued lucrative tech ventures and communication markets around the world. Many observers viewed the rapid development of South African media as a roadmap from authoritarianism to global modernity. Herman Wasserman analyzes the debates surrounding South Africa’s new media presence against the backdrop of rapidly changing geopolitics. His exploration reveals how South African disputes regarding access to, and representation in, the media reflect the domination and inequality in the global communication sphere. Optimists see post-apartheid media as providing a vital space that encourages exchanges of opinion in a young democracy. Critics argue the public sphere mirrors South Africa’s past divisions and privileges the viewpoints of the elite. Wasserman delves into the ways these simplistic narratives obscure the country’s internal tensions, conflicts, and paradoxes even as he charts the diverse nature of South African entry into the global arena.
    En savoir plus : https://www.combinedacademic.co.uk/media-geopolitics-and-power

    Articles/Revues
  • "Féminismes quatrième génération. Textes, corps, signes", Itinéraires. LTC, n° 2, 2017. Coord. : Stéphanie Pahud, Marie-Anne Paveau.

    Une nouvelle sémiotique féministe émerge en ce début de xxie siècle, issue des contextes sociaux et politiques contemporains ainsi que des nouvelles donnes internationales et intersectionnelles du militantisme féministe : on voit apparaître de nouveaux signes, de nouveaux textes, de nouveaux discours, de nouveaux slogans, de nouveaux symboles. Ce numéro explore la variété de ce renouvellement en examinant les dispositifs mis en place par les jeunes militant·e·s dont l’éducation féministe s’est faite avec Internet, le genre et l’intersectionnalité.

    Stéphanie Pahud et Marie-Anne Paveau : Les mondes possibles des féminismes contemporains

    Cadrages

    Bibia Pavard : Faire naître et mourir les vagues : comment s’écrit l’histoire des féminismes

    Heidi Gautschi : Des femmes, des sciences et des technologies : une analyse textuelle de Bitch (2000-2016)

    Stéphanie Pahud : L’électoralisation du féminisme : un nouvel antiféminisme ordinaire

    Corps et sexualités

    Anne-Charlotte Millepied : Le pouvoir des mots et des corps. L’autodéfense féministe, lieu de production de scripts sexuels alternatifs

    Isabelle Boisclair : Solange te parle féministe. Sexe, genre et sexualité dans les capsules de Solange te parle

    Coline de Senarclens et Stéphanie Pahud : Anatomie de la salope. Des savoirs profanes autour du slutshaming, des slutwalks et de la culture du viol. Entretien avec Coline de Senarclens

    Féminismes en ligne

    Thérèse Courau : Parole de queerzine : archive_corps_technologie

    Anne Plaignaud : Safe space et charte de langage, entre subversion et institution d’une Constitution

    Dialogue transatlantique

    Raquel de Barros Pinto Miguel : Mulheres em discurso : parcours dans une publication récente


    En savoir plus : https://journals.openedition.org/itineraires/3765

  • "La télémédecine en actes", Réseaux, Vol. 1, n° 207, 2018. Coord. : Gérald Gaglio et Alexandre Mathieu-Fritz

    Présentation

    Gérald Gaglio, Alexandre Mathieu-Fritz : Les pratiques médicales et soignantes à distance

    Dossier : La télémédecine en actes

    Alexandre Mathieu-Fritz, Gérald Gaglio : À la recherche des configurations sociotechniques de la télémédecine

    Jeannette Pols : Fabuleuses webcams

    Annemarie van Hout, Dick Willems, Marike Hettinga, et al. : Pourquoi les attentes suscitées par la télésurveillance sont souvent déçues

    Alexandre Mathieu-Fritz : Les téléconsultations en santé mentale

    Gérald Gaglio : Échec et « potentialités collatérales » d’une expérimentation en télémédecine d’urgence

    Anne Mayère : Patients projetés et patients en pratique dans un dispositif de suivi à distance

    Varia

    Aurélie Aubert, Patrick Charaudeau, Dominique Mehl : Les attentats du 13 novembre sur BFM TV


    En savoir plus : https://www.cairn.info/revue-reseaux-2018-1.htm?WT.mc_id=RES_207

    Multimedia

Janvier-Février 2018

    Livres
  • ABLALI Driss, PASSERAT Duygu Öztin (dir.), Les Masques du discours, Anka Matbaa, 2018.

    Ce recueil de textes ne veut pas mélanger les genres ni confondre les points de vue. Il tente simplement de s’interroger sur les stratégies discursives et extra-discursives qui donnent accès à une strate du sens, implicite et latente, sous-tendant le plan de la manifestation des activités langagières. En privilégiant un axe pluridisciplinaire, ce collectif a donc l’ambition d’appréhender d’une part, dans le cadre de la description linguistique, sémiotique et littéraire les masques des textes et des discours ainsi que leurs effets sur l’interprétation du sens. Son objectif est d’autre part d’interroger le lien entre le discours (dans ses différentes acceptions, littéraire, médiatique, journalistique, politique, filmique etc.) et son appartenance culturelle, une appartenance qui n’est pas simplement constitutive de la matérialité discursive, mais une appartenance montrée, étayée, repérable et marquée.

    SOMMAIRE

    Driss Ablali et Duygu Öztin Passerat – Sémiotique des masques du discours

    Le masque entre analyse du discours et argumentation
    Catherine Kerbrat-Orecchioni – Motivations du masquage et stratégies du démasquage en analyse du discours : considérations théoriques et étude de cas
    Christian Plantin – Spin doctors : les nouveaux éthologues

    Des discours littéraires masqués
    Hassan Moustir – Un écrivain en cache un autre : Dany Laferrière et les déguisements discursifs de la littérature-monde
    Dávid Szabó – L’argot dans la littérature : masque du discours ou signe de complicité…
    Tivadar PaLágyi – « Enfin je participerais encore à de vagues colloques… ». Soumission de M. Houellebecq entre pamphlet anti-littéraire et utopie anti-libérale
    Ayşe Kıran – Deux masques de Marguerite Duras

    Des masques politiques et médiatiques
    Duygu Öztin Passerat – Quand le pathos (dé)masque l’ethos
    Fatima Zohra Chiali-Lalaoui – Entre réalité sociale et discours politique (Le cas de la Concorde Civile en Algérie)
    Imène Miri-Benabdallah – Manifestations discursives et mises en scène de Soi dans le discours journalistique
    Sabeh Ayadi-Zoghlami – Dire sans dire ou scénographie de l’information masquée
    Driss Ablali – Quelques pistes théoriques et descriptives pour (dé)masquer les genres

    D’autres pratiques discursives et leurs masques
    Pascal Laborderie – Parabole et discours laïque dans les films de Jean Benoit-Lévy
    Olivia Lewi – Postures du dévoilement et de la transparence dans l’ethos du témoin-survivant : l’exemple des témoins itératifs dans les récits de vie déposés au Mémorial de la Shoah
    Saloua El Oufir – La rhétorique de l’altérité ou les masques du discours dans la littérature de voyage marocaine

  • ALEXANDRE Olivier, La sainte famille des Cahiers du cinéma, Paris, Vrin, 2018, 152 p., 9,8 euros.

    Plus célèbre revue de cinéma au monde, les « Cahiers » occupent une place singulière dans le domaine de la critique. De crises en renaissances, ils continuent d’incarner un passé élevé au rang de mythe. Leur capacité à marier les contraires, entre gloire et marginalité, sens aigu de l’histoire et rendezvous manqués, révèle la part tragique du critique : ce travailleur sans métier, auteur sans profession, ni cinéaste ni enseignant, pas tout à fait journaliste ni complétement écrivain. À partir d’une enquête auprès de collaborateurs passés par les Cahiers du cinéma au cours des 50 dernières années, ce livre propose une réponse à cette question laissée en suspens depuis leur fondation : qu’est-ce qu’un critique ?
    En savoir plus : http://www.vrin.fr/book.php?code=9782711627943&search_back=&editor_back=%&page=1

  • BETTINSON Gary, MARTIN Daniel (dir.), Hong Kong Horror Cinema, Edinburgh University Press, 2018, 240 p., £75.

    Dumplings stuffed with diabolical fillings. Sword-wielding zombies. Hopping cadavers. Big-head babies. For decades, Hong Kong cinema has served up images of horror quite unlike those found in other parts of the world. In seminal films such as A Chinese Ghost Story, Rouge, The Eye, Dumplings, and Rigor Mortis, the region’s filmmakers have pushed the boundaries of genre, cinematic style, and bad taste. But what makes Hong Kong horror cinema so utterly unique ? Why does it hold such fascination for “serious” cinephiles and cult fans alike ? Hong Kong Horror Cinema is the first English-language study of this delirious and captivating cinematic tradition, offering new insights into the history of Hong Kong horror through case studies of classic films and through a detailed consideration of their aesthetic power, economic significance, and cultural impact in both the global and domestic market.
    En savoir plus : https://edinburghuniversitypress.com/book-hong-kong-horror-cinema.html

  • BORRELL Alexandre, Des grands ensembles à la banlieue, histoire d’une actualité. L’imaginaire national au 20 heures (1954-1981), Paris, Institut Universitaire Varenne, 946 p., 45 euros.

    Depuis le milieu des années 1980, le mot « banlieues » désigne en particulier les quartiers populaires d’habitat collectif concentrés à la périphérie des agglomérations. Mais ces quartiers apparaissent dans les médias bien avant d’être désignés ainsi, dès le début de la construction des grands ensembles dans les années 1950. Quand, comment et pourquoi le journal de 20 heures évoque-t-il ces quartiers de banlieue jusqu’à ce qu’ils deviennent « la banlieue » ? Quelles représentations, quels imaginaires la succession de reportages donne-t-elle à voir aux téléspectateurs, de 1954 aux événements des Minguettes en 1981 ? L’étude, qui porte sur le contenu visuel et discursif d’un corpus de 523 reportages dans leur contexte politique, culturel et médiatique de production, explique le renversement représentationnel de 1970. De la promotion unanime des politiques publiques de construction, le JT passe alors à un rejet majoritaire et multiforme de ces quartiers, notamment sous l’influence du désaveu officiel des grands ensembles et parce que les centres d’intérêt du 20 heures évoluent. Pendant 30 ans, l’image de ces quartiers et de leurs habitants oscille entre banalisation et particularisation, au gré de l’actualité ; un portrait d’ensemble, non prémédité mais cohérent, apparaît néanmoins, qui laisse transparaître l’imaginaire national du journal de la nation. La comparaison avec d’autres thèmes, programmes et médias permet de distinguer, dans ces représentations médiatiques, ce qui relève du JT et ce qui tient à l’évolution des politiques publiques et des quartiers concernés. Conjuguée à l’analyse d’un échantillon d’éditions complètes du JT, elle nous conduit à proposer une histoire renouvelée du 20 heures. L’étude de contenu éclaire le principal objet du JT - l’actualité -, ses méthodes propres - l’utilisation d’images, de plus en plus nombreuses et illustratives - et ses cadres d’interprétation, qui mêlent légitimisme et conformisme.
    En savoir plus : https://www.lgdj.fr/des-grands-ensembles-a-la-banlieue-histoire-d-une-actualite-9782370321350.html

  • BRO Peter, Models of Journalism. The functions and influencing factors, Routledge, 2018, 164 p., £115.

    Models of Journalism investigates the most fundamental questions of how journalists can best serve the public and what factors enable or obstruct them in doing so. The book evaluates previous scholarly attempts at modeling the function and influencing factors of journalism, and proceeds to develop a range of important new models that take contemporary challenges faced by journalists and journalism into account. Among these new models is the "chronology-of-journalism", which introduces a new set of influencing factors that can affect journalists in the 21st century. These include internal factors – journalistic principles, precedents and practices – and external factors – journalistic production, publication and perception. Another new model, the "journalistic compass", delineates differences and similarities between some of the most important journalistic roles in the media landscape. For each new model, Peter Bro takes the actions and attitudes of individual journalists as its starting point. Models of Journalism combines practice and theory to outline and assess existing theoretical models alongside original ones. The book will be a useful tool for researchers, lecturers and practitioners who are engaged with the ever-evolving notions of what journalism is and who journalists are.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Models-of-Journalism-The-functions-and-influencing-factors/Bro/p/book/9781138239562

  • CANDONI Jean-François, LACOMBE Hervé, PICARD Timothée, SPARACELLO Giovanna (dir.), Verdi/Wagner : images croisées 1813-2013. Musique, histoire des idées, littérature et arts, Presses universitaires de Rennes, 2018, 474 p., 25 euros.

    Résolument interdisciplinaire, cet ouvrage propose une étude comparée de Verdi et Wagner à partir de différentes approches complémentaires. Il permet de suivre les strates culturelles, intellectuelles et artistiques de deux créateurs, de leurs deux productions lyriques et de deux univers, ainsi que de formes d’expression différentes. L’étude du couple Verdi-Wagner témoigne de l’incroyable capacité de l’opéra à sortir de son seul domaine pour infiltrer le monde des arts et participer de la vie des idées.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4577

  • CHAOUNI Nawel, Les fans de séries télévisés sur les réseaux socionumériques, Paris, L’Harmattan, 2018, 186 p., 19,5 euros.

    Ce livre traite des études de réception télévisuelle et de l’évolution des usages numériques. Les habitudes des individus sont questionnées par rapport à leurs consommations médiatiques, mettant en exergue la multiplication des appareils de connexion (télévision, smartphone, tablette, ordinateur...) dans un contexte de mobilité. Cette approche multi-écrans est aujourd’hui incontournable et interroge notre rapport à la télévision et notamment le succès de certaines séries télévisées.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=58951&razSqlClone=1

  • CHARON Jean-Marie, Rédactions en invention. Essai sur les mutations des médias d’information, Toulouse, UPPR Editions, 2018, 10,5 euros.

  • DELPORTE Christian, Cent ans de journalisme. Une histoire du SNJ, 1918-2018, Paris, Nouveau monde éditons, 2018, 160 p., 29 euros.

    Le 10 mars 1918, le Syndicat des journalistes est officiellement créé pour structurer la profession et lui donner un véritable statut. Unis par une certaine idée de la République, les professionnels rédigent, quelques mois plus tard, la Charte des devoirs du journaliste qui définit les principes déontologiques du métier. Dans les années 1930, le syndicat devient national et engrange les conquêtes sociales, jusqu’à obtenir le vote de la loi de 1935. La profession, ses avantages sociaux et sa clause de conscience sont enfin reconnus comme tels. Au gré des époques, le SNJ s’étoffe, progresse et se refonde. Il obtient en 1956 un accord de convention collective, complété au fur et à mesure des luttes. De mai 68 à Charlie, de la précarité des pigistes à l’expansion du numérique, il tente sans relâche de réajuster les équilibres sur lesquels s’est construite la profession.
    En savoir plus : https://livre.fnac.com/a11208521/Christian-Delporte-Cent-ans-de-journalisme

  • FIX Florence, PERNOUD Hermeline (dir.), Le conte dans tous ses états. Fragmenter et réenchanter le merveilleux au XXe siècle, Presses universitaires de Rennes, 2018, 230 p., 24 euros.

    De Perrault à Grimm, l’attrait pour le conte ne s’est jamais démenti : invitant à l’émerveillement, il a donné lieu à des réécritures et adaptations enjouées et admiratives, mais aussi à des interrogations et subversions démystifiantes. Cet ouvrage analyse ainsi la permanence du conte dans la modernité.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4576

  • FRANÇOIS Aurore, ROEKENS Anne, FILLIEUX Véronique, DERAUW Caroline, Pérenniser l’éphémère. Archivage et médias sociaux, Paris, L’Harmattan, 2018, 240 p., 25 euros.

    Les textes, commentaires, photos et vidéos postés et relayés sur les médias sociaux constituent désormais une masse documentaire impressionnante. Extrêmement volatiles, ces éphémères ne sont pas sans poser de nombreux défis aux chercheurs qui tentent de les collecter ou aux archivistes soucieux de les conserver. Treize contributions issues d’horizons multiples interrogent le sens, les enjeux et les défis de la collecte et de l’archivage de ces nouvelles formes d’expression.
    En savoir plus : http://www.editions-academia.be/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=58761&razSqlClone=1

  • GUIBOURGÉ Jérôme, L’humour en publicité. Analyse sémiologique, Paris, L’harmattan, 2018, 302 p., 29,5 euros.

    Faire de l’humour est-ce partager un risque ? Créer un écart voire résister ou influencer socialement ? L’humour est-il une forme d’humeur ou une passion ? En publicité, peut-il être une stratégie qui révèle une forme de vie ? Alors, qu’est donc l’humour comme objet sémiotique ? Mêlant apports théoriques et analyses de cas pratiques, Guibourgé nous propose de découvrir le procès de l’humour. Ce livre est illustré par de nombreuses publicités et des synthèses rythment les avancées sémiotiques.
    En savoir plus : http://www.editions-academia.be/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=58992&razSqlClone=1

  • KAKO Demindoyee N. Denise, Le rôle professionnel des journalistes dans la crise post-électorale de 2010 en Côte D’Ivoire. Les journalistes de la RTI, investigateur de la crise ou victimes d’un système ?, Paris, L’Harmattan, 2018, 150 p., 15,5 euros.

    Le 28 novembre 2010 sonne la fin des élections présidentielles en Côte d’Ivoire. S’ouvre alors la page la plus sombre de l’histoire récente du pays avec comme catalyseur la proclamation controversée et contradictoire des résultats. Cet ouvrage cherche à revisiter la problématique du respect des principes et du code déontologique des journalistes dans ce contexte de conflit armé.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=58801&razSqlClone=1

  • KAYAN Sisi, Sur l’autoroute de l’information numérique. Le journalisme citoyen en RD du Congo face au défi de la post-vérité, Paris, L’Harmattan, 2018, 270, 27 euros.

    Ce qui hier était l’apanage des professionnels des médias est devenu la quotidienne banalité de tous les citoyens, qui ont trouvé avec l’Internet un espace propice d’auto-publication et de droit à la parole. Comment le Congo-Kinshasa se situe-t-il par rapport à cette nouveauté ? En énonçant les principes et les valeurs d’un journalisme de qualité, nous avons voulu recadrer les dérives de cette pratique, devenue l’autoroute de l’information numérique avec un flux impressionnant de nouvelles, un boulevard sans code de la route, où la “post-vérité” défie ces principes journalistiques incontournables.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=58860&razSqlClone=1

  • KJUS Yngvar , Live and Recorded. Music Experience in the Digital Millennium, Palgrave Macmillan, 2018, 184 p., 94 euros.

    This book uncovers how music experience–live and recorded–is changing along with the use of digital technology in the 2000s. Focussing on the Nordic region, this volume utilizes the theory of mentalization : the capacity to perceive and interpret what others are thinking and feeling, and applies it to the analysis of mediated forms of agency in popular music. The rise of new media in music production has enabled sound recording and processing to occur more rapidly and in more places, including the live concert stage. Digital technology has also introduced new distribution and consumption technologies that allow record listening to be more closely linked to the live music experience. The use of digital technology has therefore facilitated an expanding range of activities and experiences with music. Here, Yngvar Kjus addresses a topic that has a truly global reach that is of interest to scholars of musicology, media studies and technology studies.
    En savoir plus : https://www.palgrave.com/gp/book/9783319703671

  • ROCHE David, Steven Spielberg : Hollywood Wunderkind and Humanist, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2018, 250 p., 21 euros.

    Steven Spielberg : Hollywood Wunderkind and Humanist focuses on the most commercialy successful American director of his generation, from his early career at Universal Television to the Oscar-winning Lincoln (2013). The fourteen chapters deal as much with his major hits as with films that have received little critical attention like The Sugarland Express (1974), 1941 (1979) and The Terminal (2004). They address questions of ethics, ideology and identity politics recognized as central to the director’s oeuvre, while seeking to make up for the lack of material on the films’ formal qualities and on the notable contributions they have made to classical Hollywood genres such as horror, science fiction and the war movie. This book contests the idea that Spielberg is a “naïve” director, a mere craftsman with an eye for composition and a natural talent for narrative economy. Instead, the book aims to foreground the work’s cohesion, its influences and self-consciousness, its steadfast inscription within the Western humanist tradition, and its resolve to engage with the contemporary and explore complex ethical issues through mainstream narratives, whether “serious” Oscar contenders or action-filled popcorn blockbusters, a dichotomy Spielberg has increasingly sought to blur.
    En savoir plus : https://www.pulm.fr/index.php/9782367812649.html#desctoggle

  • RODRIGUEZ Clara E., America, As Seen on TV. How Television Shapes Immigrant Expectations around the Globe, New York University Press, 2018, 240 p., $28.

    As a dominant cultural export, American television is often the first exposure to American ideals and the English language for many people throughout the world. Yet, American television is flawed, and, it represents race, class, and gender in ways that many find unfair and unrealistic. What happens, then, when people who grew up on American television decide to come to the United States ? What do they expect to find, and what do they actually find ? In America, As Seen on TV, Clara E. Rodríguez surveys international college students and foreign nationals working or living in the US to examine the impact of American television on their views of the US and on their expectations of life in the United States. She finds that many were surprised to learn that America is racially and economically diverse, and that it is not the easy-breezy, happy endings culture portrayed in the media, but a work culture. The author also surveys US-millennials about their consumption of US TV and finds that both groups share the sense that American TV does not accurately reflect racial/ethnic relations in the US as they have experienced them. However, the groups differ on how much they think US TV has influenced their views on sex, smoking and drinking.
    En savoir plus : https://nyupress.org/books/9781479818525/

  • RYAN Maureen E., Lifestyle Media in American Culture. Gender, Class, and the Politics of Ordinariness, Routledge Press, 2018, 216 p., $150.

    This book explores the emergence of "lifestyle" in the US, first as a term that has become an organizing principle for the self and for the structure of everyday life, and later as a pervasive form of media that encompasses a variety of domestic and self-improvement genres, from newspaper columns to design blogs. Drawing on the methodologies of cultural studies and feminist media studies, and built upon a series of case studies from newspapers, books, television programs, and blogs, it tracks the emergence of lifestyle’s discursive formation and shows its relevance in contemporary media culture. It is, in the broadest sense, about the role played by the explosion of lifestyle media texts in changing conceptualizations of selfhood and domestic life.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Lifestyle-Media-in-American-Culture-Gender-Class-and-the-Politics-of/Ryan/p/book/9781138206465

  • TAÏEB Emmanuel, House of Cards. Politique du crime, Paris, PUF, 2018, 192 p., 13 euros.

    Sous les apparences d’une série politique, House of Cards explore l’affirmation subversive de Machiavel : et si le prince était un animal féroce ? Parviendrait-il à maîtriser sa soif de sang ou serait-il fidèle à sa nature profonde ? Dans leur quête du pouvoir, les ambitions implacables de Frank Underwood, de sa femme Claire et de son adjoint Doug Stamper les conduisent à faire voler en éclats la frontière entre le bien et le mal. Dans une logique machiavélienne poussée à l’extrême, la nécessité propre à la situation l’emporte toujours sur la morale commune : ils sont des prédateurs qui entendent bien gagner la lutte pour la survie. Emmanuel Taïeb explore la façon dont les créateurs de la série mettent en scène des figures criminelles et monstrueuses, telles qu’on peut les trouver dans l’univers du polar ou des films d’horreur, puis les implantent dans l’univers politique qui, par sa faible résistance à la violence, devient un laboratoire de destruction systématique. Dans cette variation sur le conflit entre brutalisation et civilisation au cœur du pouvoir, la politique devient le lieu même du crime.
    En savoir plus : https://www.puf.com/content/House_Cards_Politique_du_crime

  • TARLÉ Antoine de, Dans les coulisses des grands médias, Paris, Nouveau monde éditions, 2018, 222 p., 19 euros.

    Les médias sont en crise depuis au moins trente ans, mais peu de leurs acteurs sont capables d’en tirer les leçons comme Antoine de Tarlé. Observateur avisé et acteur de ces mutations, l’auteur apporte des réponses souvent inattendues à ces questions. Sans passion mais sans complaisance, il démonte les aspects humains et bien des crises récentes. Un témoignage sans équivalent sur le paysage actuel des médias.
    En savoir plus : http://www.nouveau-monde.net/livre/?GCOI=84736100879110

  • ZAMPONI Lorenzo , Social Movements, Memory and Media Narrative in Action in the Italian and Spanish Student Movements, Palgrave Macmillan, 2018, 339 p., 114 euros.

    Cultural factors shape the symbolic environment in which contentious politics take place. Among these factors, collective memories are particularly relevant : they can help collective action by providing symbolic material from the past, but at the same time they can constrain people’s ability to mobilise by imposing proscriptions and prescriptions. This book analyses the relationship between social movements and collective memories : how do social movements participate in the building of public memory ? And how does public memory, and in particular the media’s representation of a contentious past, influence strategic choices in contemporary movements ? To answer these questions the book draws its focus on the evolution of the representation of specific events in the Italian and Spanish student movements of the 1960s and 1970s. Furthermore, through qualitative interviews to contemporary student activists in both countries, it investigates the role of past waves of contention in shaping the present through the publicly discussed image of the past.
    En savoir plus : https://www.palgrave.com/it/book/9783319685502

    Multimedia

Décembre 2017

    Livres
  • ASH James, Phase Media. Space, Time and the Politics of Smart Objects, New York, Bloomsbury Press, 2017, 224 p., £78.

    In Phase Media, James Ash theorizes how smart objects, understood as Internet-connected and sensor-enabled devices, are altering users’ experience of their environment. Rather than networks connected by lines of transmission, smart objects generate phases, understood as space-times that modulate the spatio-temporal intelligibility of both humans and non-humans. Examining a range of objects and services from the Apple Watch to Nest Cam to Uber, Ash suggests that the modulation of spatio-temporal intelligibility is partly shaped by the commercial logics of the industries that design and manufacture smart objects, but can also exceed them. Drawing upon the work of Martin Heidegger, Gilbert Simondon and Bruno Latour, Ash argues that smart objects have their own phase politics, which offer opportunities for new forms of public to emerge. Phase Media develops a conceptual vocabulary to contend that smart objects do more than just enabling a world of increased corporate control and surveillance, as they also provide the tools to expose and re-order the very logics and procedures that created them.
    En savoir plus : https://www.bloomsbury.com/uk/phase-media-9781501335624/

  • BALLARINI Loïc, SÉGUR Céline (dir.), Devenir public Modalités et enjeux, mare & martin, 2018, 192 p., 24 euros.

    Cet ouvrage est consacré à une interrogation sur les modalités et les enjeux de la diversité des manières de « devenir public ». Il ambitionne de participer à la définition de ce que « public » veut dire et implique. L’objectif n’étant pas d’aboutir à une définition univoque et définitive, mais de comprendre davantage certains phénomènes sociaux et communicationnels qui engagent « du » public. Sans se limiter à la question, évidemment centrale, des médias d’information, ce sont en fait des pratiques sociales qui sont au coeur de la réflexion. Ici dialoguent des auteurs qui mobilisent des approches issues de disciplines et de courants variés : anthropologie sociale, philosophie, sciences de l’information et de la communication, sociologie des publics, école de Francfort, media studies, pragmatisme.
    En savoir plus : http://www.mareetmartin.com/catalogue/autres-collections/sciences-sociales-medias-tic/devenir-public

  • BATTY Craig, KERRIGAN Susan (dir.) , Screen Production Research. Creative Practice as a Mode of Enquiry, Palgrave Macmillan, 2018, 253 p., 36,40 euros

    Aimed at students and educators across all levels of Higher Education, this agenda-setting book defines what screen production research is and looks like—and by doing so celebrates creative practice as an important pursuit in the contemporary academic landscape. Drawing on the work of international experts as well as case studies from a range of forms and genres—including screenwriting, fiction filmmaking, documentary production and mobile media practice—the book is an essential guide for those interested in the rich relationship between theory and practice. It provides theories, models, tools and best practice examples that students and researchers can follow and expand upon in their own screen production projects.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/gp/book/9783319628363#aboutBook

  • BENSON Rodney, L’immigration au prisme des médias, Presses universitaires de Rennes, 2017, 312 p., 22 euros.

    Ce livre offre un portrait détaillé des journalistes français et américains en action, alors qu’ils débattent de la façon dont traiter et commenter l’un des sujets les plus importants de notre époque. En s’appuyant sur des interviews avec des journalistes de premier plan et sur les analyses d’un vaste échantillon d’informations tirées de la presse papier et de la télévision depuis les années 1970, Rodney Benson montre comment le débat sur l’immigration s’est progressivement focalisé sur les cadres spectaculaires et chargés d’émotion de l’humanitarisme et de l’ordre public.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4537

  • BLAKE James, Television and the Second Screen. Interactive TV in the age of social participation, Routledge, 2017, 206 p., £105.

    Television is changing almost beyond recognition. In the battle for consumers, social media sites, smart phones and tablets have become rivals to traditional linear TV. However, audiences and producers are also embracing mobile platforms to enhance TV viewing itself. This book examines the emerging phenomenon of the second screen : where users are increasingly engaging with content on two screens concurrently. The practice is transforming television into an interactive, participatory and social experience.

    James Blake examines interactive television from three crucial angles : audience motivation and agency, advances in TV production and the monetisation of second screen content. He also tracks its evolution by bringing together interviews with more than 25 television industry professionals - across the major UK channels - including commissioning editors, digital directors, producers and advertising executives. These reveal the successes and failures of recent experiments and the innovations in second screen projects.

    As the second screen becomes second nature for viewers and producers, the risks and opportunities for the future of television are slowly beginning to emerge. Television and the Second Screen will offer students and scholars of television theory, industry professionals and anyone with an abiding interest in television and technology, an accessible and illuminating guide to this important cultural shift.


    En savoir plus : https://www.routledge.com/Television-and-the-Second-Screen-Interactive-TV-in-the-age-of-social-participation/Blake/p/book/9781138914339

  • BLANDIN Claire (dir.), Manuel d’analyse de la presse magazine, Paris, Armand Colin, 2018, 324 p., 27 euros.

    Comment analyser la presse magazine ? Elle est un objet d’étude en plein développement. Cet ouvrage dresse en premier un panorama du domaine : sa place dans la recherche, ses outils, ses sources puis les auteurs problématisent l’étude par secteur (presse féminine, people, sportive...) ; enfin ce sont les métiers de la presse magazine qui sont présentés par des études de cas et des parcours biographiques. L’ouvrage proposé est destiné aux étudiants de sciences de l’information, mais aussi de sciences politiques, de sociologie, d’histoire, etc. qui utilisent les magazines dans le cadre de leurs travaux.

    Claire BLANDIN, Jamil DAKHLIA, Bibia PAVARD, François PROVENZANO, Emilie ROCHE et Claire SÉCAIL ont conçu cet ouvrage.


    En savoir plus : http://www.armand-colin.com/manuel-danalyse-de-la-presse-magazine-9782200619930

  • BOISVERT Stéfany, PACI Viva (dir.), Une Télévision allumée. Les arts dans le noir et blanc du tube cathodique, Presses universitaires de Vincennes, 2018, 272 p., 25 euros.

    Loin d’être simplement un média de masse conformiste et commercial, la télévision a aussi proposé différentes formes d’expérimentation artistique à ses premières années. En 1951 à leur création, les « Cahiers du Cinéma » se nommaient plus exactement « Cahiers du cinéma et du télécinéma ». La télévision a été, à une période donnée, un formidable outil artistique. Cet objet « de la masse, pour la masse et de masse », parfois déclassé car participant de la société de consommation – est ici valorisé dans sa capacité démocratique et technique, sociale et culturelle, mais aussi intellectuelle, dans sa capacité à « réinventer l’histoire des arts ». L’ouvrage nourri d’essais de chercheurs et d’acteurs du monde télévisuel ou artistique, venus de disciplines différentes, fait état d’expériences, relate des productions phares ou au contraire méconnues. Cette télévision en noir et blanc, ce nouvel objet « visio-technique » des années 50 a dans une visée inventive, pédagogique voire parfois utopique cherché à représenter les arts

    Coordinateur(s) du numéro : Stéfany Boisvert | Viva Paci | Auteur(s) : Milo Adami | Marco Bertozzi | Martin Bonnard | Deirdre Boyle | Serge Cardinal | Marie-France Chambat-Houillon | Elena Dagrada | Gilles Delavaud | Sylvain Dreyer | Thomas Elsaesser | Toni Pape | Guillermo G. Peydró | Grégoire Quenault | William Uricchio


    En savoir plus : https://www.puv-editions.fr/collections/medias/television-allumee-une--9782842928131-35-663.html

  • CUSHION Stephen, THOMAS Richard, Reporting Elections. Rethinking the Logic of Campaign Coverage, Polity Press, 2018, 224 p., $ 20.

    How elections are reported has important implications for the health of democracy and informed citizenship. But how informative are the news media during campaigns ? What kind of logic do they follow ? How well do they serve citizens ? Based on original research as well as the most comprehensive assessment of election studies to date, Cushion and Thomas examine how campaigns are reported in many advanced Western democracies. In doing so, they engage with debates about the mediatization of politics, media systems, information environments, media ownership, regulation, political news, horserace journalism, objectivity, impartiality, agenda-setting, and the relationship between media and democracy more generally. Focusing on the most recent US and UK election campaigns, they consider how the logic of election coverage could be rethought in ways that better serve the democratic needs of citizens. Above all, they argue that election reporting should be driven by a public logic, where the agenda of voters takes centre stage in the campaign and the policies of respective political parties receive more airtime and independent scrutiny. The book is essential reading for scholars and students in political communication and journalism studies, political science, media and communication studies.
    En savoir plus : http://politybooks.com/bookdetail/?isbn=9781509517503

  • DELPORTE Christian, Philippe Henriot, la résistible ascension d’un provocateur, Paris, Flammarion, 2018, 416 p., 25 euros.

    Il se rêvait poète ou écrivain, admirait Flaubert et Anatole France, et chassait les papillons qu’il collectionnait avec passion… Et pourtant, de Philippe Henriot, l’Histoire retiendra qu’il a été le plus ardent et le plus célèbre propagandiste de Vichy, le « Goebbels français », comme l’avaient baptisé les dignitaires nazis. Mais comment devient-on Philippe Henriot ? Comment le catholicisme français peut-il parfois nourrir de tels dévoiements, qui conduisent à la trahison même de son pays ? L’historien Christian Delporte retrace le parcours de celui qui, au faîte de sa carrière, était devenu bien plus que le chroniqueur incontournable de Radio-Paris, tribun insatiable exhortant chaque jour les Français à la soumission devant l’occupant. Dans un livre soigné, qui vient rompre avec les clichés, Christian Delporte retrace le parcours du troisième homme fort de Vichy en s’appuyant sur des archives inédites. Parmi celles-ci, les rapports des RG nuancent considérablement son influence sur ses compatriotes, en particulier auprès des ouvriers et des paysans. Ministre de la Propagande en 1944, Philippe Henriot mena sans répit la « guerre des ondes » contre Radio-Londres, l’antenne française mise à disposition de la Résistance par la BBC, précipitant sa mort sous les balles d’un « commando » ordonné depuis Londres...
    En savoir plus : https://editions.flammarion.com/Catalogue/grandes-biographies/philippe-henriot

  • FRANCESCHINI Laurence, BROYELLE Camille (dir.), La loi Bichet sur la distribution de la presse, 70 ans après, Paris, Les Éditions Panthéon-Assas, 2018, 160 p., 25 euros.

    La liberté de la presse n’est effective que si les journaux, tous les journaux, sont disponibles sur l’ensemble du territoire. C’est tout l’enjeu de la loi Bichet du 2 avril 1947 : « La diffusion de la presse imprimée est libre » (article 1er). La loi Bichet a ainsi institué un mécanisme fondé sur la solidarité des éditeurs regroupés au sein de coopératives de presse, destiné à assurer une parfaite neutralité du réseau de diffusion. Ces principes n’ont pas été remis en cause, malgré des bouleversements considérables dans le secteur de la presse : évasion des recettes publicitaires, arrivée de la presse gratuite, changement radical des modes de consommation de l’information avec le haut débit, chute vertigineuse de la vente au numéro. À l’heure où les pouvoirs publics envisagent une nouvelle réforme, il est utile de saisir l’occasion des 70 ans de la loi Bichet pour dresser un bilan afin de réfléchir à l’avenir de la distribution de la presse. C’est l’objet du colloque organisé le 21 février 2017 par l’université Paris II Panthéon-Assas dont les Actes sont ici publiés.
    En savoir plus : http://www.chcsc.uvsq.fr/jsp/newsletter.jsp?FROMMAIL=1&ID_NEWSLETTER=11820_1518602929548&FORMAT_ENVOI=0&ID_MODELE_MAIL=11820&EMAIL=

  • GIORI Mauro, Homosexuality and Italian Cinema. From the Fall of Fascism to the Years of Lead, Palgrave Macmillan UK, 2017, 272 p., $100.

    This book is the first to establish the relevance of same-sex desires, pleasures and anxieties in the cinema of post-war Italy. It explores cinematic representations of homosexuality and their significance in a wider cultural struggle in Italy involving society, cinema, and sexuality between the 1940s and 1970s. Besides tracing the evolution of representations through both art and popular films, this book also analyses connections with consumer culture, film criticism and politics. Giori uncovers how complicated negotiations between challenges to and valorization of dominant forms of knowledge of homosexuality shaped representations and argues that they were not always the outcome of hatred but also sought to convey unmentionable pleasures and complicities. Through archival research and a survey of more than 600 films, the author enriches our understanding of thirty years of Italian film and cultural history.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/us/book/9781137565921

  • GLOWACKI Michał, JASKIERNIA Alicja (dir.), Public Service Media Renewal, Peter Lang Publishing, 2017, 272 p., 47 euros.

    This book analyses the adaptivity of public service media (PSM) to the digital network age. The authors use specific case studies and research initiatives, involving a variety of methodological and theoretical approaches, to argue that current changes in media and society offer a wide range of possibilities for PSM renewal. Changes in PSM are analysed through the lenses of shifts in users’ behavior and the growing importance of big data, machine mediation and developing partnership systems alongside other agents in the overall media ecology. The authors map the potential mental, regulatory, institutional and financial indicators which might restrict the ways in which PSM adapts. They argue that PSM renewal is possible as long as PSM policy-makers and managers both recognize and understand the drivers for, and obstacles to, change.
    En savoir plus : https://www.peterlang.com/view/product/26080

  • GOBILLE Boris, Le Mai 68 des écrivains Crise politique et avant-gardes litteraires, Paris, CNRS Editions, 2018, 400 p., 25 euros.

    Mai-Juin 68 : la contestation saisit des pans entiers de la société française, des lycéens aux étudiants, des ouvriers aux employés, des cadres aux acteurs de la culture. Facultés, usines, institutions occupées se transforment en une immense scène où tout est passé au crible de la critique : exploitation, aliénation, gaullisme, normes sociales, hiérarchies, domination, autorité. Cette gigantesque prise de parole est marquée par une créativité inédite. « Tous créateurs ! », dit d’ailleurs un slogan, « Écrivez partout », renchérit un autre. Roland Barthes célèbre la « parole sauvage » de Mai, Michel de Certeau observe qu’« une foule est devenue poétique ». Difficile pour les écrivains, en particulier d’avant-garde, de rester à l’écart de ce grand ébranlement de l’ordre symbolique… C’est à ces avant-gardes littéraires qu’est consacrée l’étude de Boris Gobille. Durant ces semaines de fièvre, elles descendent dans la rue, multiplient les prises de position publiques, forment des collectifs et expérimentent de nouvelles articulations entre écriture et « révolution »… Autant d’enjeux explorés dans cet ouvrage qui revisite la question de l’engagement de la littérature et de la responsabilité des écrivains face aux événements politiques de leur temps. On y croisera des surréalistes, des existentialistes, des structuralistes, des communistes, des « gauchistes », des revues comme Tel Quel, Change, Action poétique, Les Lettres Françaises, La Nouvelle Critique, mais aussi Sartre, Beauvoir, Aragon, Sollers, Faye, Roubaud, Pingaud, Blanchot, Duras, Mascolo – parmi tant d’autres plus ou moins obscurs, plus ou moins renommés, tous acteurs de cette singulière aventure qui vit les écrivains s’emparer de 68 et 68 s’emparer des écrivains.
    En savoir plus : http://www.cnrseditions.fr/histoire/7560-le-mai-68-des-ecrivains.html

  • GODDARD Michael, Guerrilla Networks. An Anarchaeology of 1970s Radical Media Ecologies, Amsterdam University Press, 2018, 358 p., 95 euros.

    The radical youth movements of the 1960s and ’70s gave rise to both militant political groups ranging from urban guerrilla groups to autonomist counterculture, as well as radical media, including radio, music, film, video, and television. This book is concerned with both of those tendencies considered as bifurcations of radical media ecologies in the 1970s. While some of the forms of media creativity and invention mapped here, such as militant film and video, pirate radio and guerrilla television, fit within conventional definitions of media, others, such as urban guerrilla groups and autonomous movements, do not. Nevertheless what was at stake in all these ventures was the use of available means of expression in order to produce transformative effects, and they were all in different ways responding to ideas and practices of guerrilla struggle and specifically of guerrilla media. This book examines these radical media ecologies as guerrilla networks, emphasising the proximity and inseparability of radical media and political practices.
    En savoir plus : http://en.aup.nl/books/9789089648891-guerrilla-networks.html

  • JOCSON Korina M., Youth Media Matters. Participatory Cultures and Literacies in Education, University Of Minnesota Press, 2018, 208 p., £20.

    In an information age of youth social movements, Youth Media Matters examines how young people are using new media technologies to tell stories about themselves and their social worlds. They do so through joint efforts in a range of educational settings and media environments, including high school classrooms, youth media organizations, and social media sites. Korina M. Jocson draws on various theories to show how educators can harness the power of youth media to provide new opportunities for meaningful learning and \u201cdo-it-together production.\u201d Describing the impact that youth media can have on the broader culture, Jocson demonstrates how it supports expansive literacy practices and promotes civic engagement, particularly among historically marginalized youth. In Youth Media Matters, Jocson offers a connective analysis of content area classrooms, career and technical education, literary and media arts organizations, community television stations, and colleges and universities. She provides examples of youth media work—including videos, television broadcasts, websites, and blogs—produced in the San Francisco Bay Area, Los Angeles, New York, and St. Louis. At a time when educators are increasingly attentive to participatory cultures yet constrained by top-down pedagogical requirements, Jocson highlights the knowledge production and transformative potential of youth media with import both in and out of the classroom.
    En savoir plus : https://www.combinedacademic.co.uk/youth-media-matters

  • KAC-VERGNE Marianne, Masculinity in Contemporary Science Fiction Cinema, I.B.Tauris, 2018, 256 p., £59.

    If science fiction stages the battle between humans and non-humans, whether alien or machine, who is elected to fight for us ? In the classics of science fiction cinema, humanity is nearly always represented by a male, and until recently, a white male. Spanning landmark American films from Blade Runner to Avatar, this major new study offers the first ever analysis of masculinity in science fiction cinema. It uncovers the evolution of masculine heroes from the 1980s until the present day, and the roles played by their feminine counterparts. Considering gender alongside racial and class politics, Masculinity in Contemporary Science Fiction Cinema also situates filmic examples within the broader culture. It is indispensable for understanding science fiction and its role in contemporary cultural politics.
    En savoir plus : http://www.ibtauris.com/Books/The-arts/Film-TV--radio/Masculinity-in-Contemporary-Science-Fiction-Cinema?menuitem=

  • KISCHINHEVSKY Marcelo, Radio y medios sociales. Mediaciones e interacciones radiofónicas digitales, UOC Editorial, 2018, 212 p., 23 euros.

    La radio se reinventa una vez más. En la era de internet, es un medio expandido,transmite por ondas hertzianas y busca su lugar en redes sociales, telefonía, televisión por suscripción, prensa digital y portales de música. Desde múltiples configuraciones, la radio va en contra de las previsiones más pesimistas, y emerge, cada vez más, como banda sonora de la vida cotidiana, como un espacio de manifestación social, cultural y político donde no solo podemos escuchar los sonidos del mundo, del país y de la ciudad, sino que debemos tratar de hacernos oír.
    En savoir plus : http://www.editorialuoc.cat/radio-y-medios-sociales

  • LEWIS Ingrid , Women in European Holocaust Films. Perpetrators, Victims and Resisters, Palgrave Macmillan, 2017, 278 p., $99.

    This book considers how women’s experiences have been treated in films dealing with Nazi persecution. Focusing on fiction films made in Europe between 1945 and the present, this study explores dominant discourses on and cinematic representation of women as perpetrators, victims and resisters. Ingrid Lewis contends that European Holocaust Cinema underwent a rich and complex trajectory of change with regard to the representation of women. This change both reflects and responds to key socio-cultural developments in the intervening decades as well as to new directions in cinema, historical research and politics of remembrance. The book will appeal to international scholars, students and educators within the fields of Holocaust Studies, Film Studies, European Cinema and Women’s Studies.
    En savoir plus : https://www.palgrave.com/us/book/9783319650609#reviewsThank

  • MERCIER Arnaud, PIGNARD-CHEYNEL Nathalie (dir.), #info. Commenter et partager l’actualité sur Twitter et Facebook, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, Paris, 2018, 352 p., 26 euros.

    De plus en plus souvent l’information journalistique arrive directement sur les « murs » de nos réseaux sociaux, en priorité Facebook ou Twitter, mais aussi LinkedIn ou Snapchat et bien sûr via des vidéos mises en ligne sur YouTube ou DailyMotion. La médiation de ces plateformes pour accéder à l’information d’actualité n’est pas neutre. L’objet de ce livre est d’essayer de comprendre ce qui change dans notre rapport aux médias, notre relation à l’information dès lors que se met petit à petit en place un nouvel écosystème de l’information à l’ère des réseaux socionumériques. Que partage-t-on ? Comment le faisons-nous ? Comment commentons-nous l’actualité sur Twitter ou Facebook ? Quels nouveaux usages, quels arts de faire les internautes mettent-ils en œuvre pour utiliser les dispositifs offerts par ces plateformes : hashtags, like, retweet, emojis et émoticônes…À l’heure des fake news, des risques d’enfermement dans des « bulles de filtre » via les recommandations de nos « amis » et des algorithmes, il est indispensable, pour le bon fonctionnement de nos démocraties, de prendre pleinement conscience du bouleversement qui se joue sous nos yeux, dans nos pratiques quotidiennes d’information.
    En savoir plus : http://www.editions-msh.fr/livre/?GCOI=27351100210810&fa=description

  • MURRAY Soraya, On Video Games : The Visual Politics of Race, Gender and Space, I.B.Tauris & Co Ltd, 2018, 272 p., £62.

    Today over half of all American households own a dedicated game console and gaming industry profits trump those of the film industry worldwide. In this book, Soraya Murray moves past the technical discussions of games and offers a fresh and incisive look at their cultural dimensions. She critically explores blockbusters likeThe Last of Us, Metal Gear Solid, Spec Ops : The Line, Tomb Raider and Assassin’s Creed to show how they are deeply entangled with American ideological positions and contemporary political, cultural and economic conflicts.As quintessential forms of visual material in the twenty-first century, mainstream games both mirror and spur larger societal fears, hopes and dreams, and even address complex struggles for recognition. This book examines both their elaborately constructed characters and densely layered worlds, whose social and environmental landscapes reflect ideas about gender, race, globalisation and urban life. In this emerging field of study, Murray provides novel theoretical approaches to discussing games and playable media as culture. Demonstrating that games are at the frontline of power relations, she reimagines how we see them - and more importantly how we understand them.
    En savoir plus : http://www.ibtauris.com/Books/Society--social-sciences/Society--culture-general/Cultural-studies/Popular-culture/On-Video-Games-The-Visual-Politics-of-Race-Gender-and-Space?menuitem=

  • PALOQUE-BERGÈS Camille, Qu’est-ce qu’un forum internet ? Une généalogie historique au prisme des cultures savantes numériques, Marseille, OpenEdition Press, 2018. Libre accès.

    Les applications pour communiquer entre scientifiques sur le Web sont pléthore, comme en témoigne une enquête de 2016 menée par les éditions SAGE intitulée « Quels outils utilisez-vous pour la communication savante ? ». Dans la boîte à outils présentée par SAGE, cependant, point de mention des forums internet, ou même des listes électroniques. Ces dernières sont pourtant quotidiennes dans l’univers académique contemporain, outils numériques de la diffusion et de la mise en discussion de l’information scientifique. La liste, il est vrai, est une technologie discrète des forums académiques sur Internet (Hyman, 2003). « [P]as si récente, de petite échelle, triviale et presque invisible […] omniprésente […] mais éminemment ordinaire », elle révèle, si l’on s’y intéresse de plus près, des aspects essentiels des milieux scientifiques qui l’utilisent, en ceci même qu’elle est un outil de communication considéré comme acquis (Beaulieu et Høybye, 2011, p. 257). On entre souvent dans un champ savant en s’abonnant à une liste : celle de son laboratoire de recherche, de son domaine disciplinaire, de sa société savante… Bulletin d’information des réseaux numériques, utilisant le canal du courrier électronique, la liste n’a pas que fonction de diffusion, mais abrite aussi la mise en débat des connaissances, fournissant des espaces collaboratifs de savoir. C’est à cette forme primitive de forum internet, le forum de liste électronique, et à sa forme voisine, le groupe de nouvelles électroniques, ainsi qu’à leur émergence et leur déploiement dans les espaces numériques savants en réseau que sera consacré le présent ouvrage.
    En savoir plus : http://books.openedition.org/oep/1845

  • PASTI Svetlana, RAMAPRASAD Jyotika, Contemporary BRICS Journalism : Non-Western Media in Transition, Routledge, 2017, 274 p., £32.

    Contemporary BRICS Journalism : Non-Western Media in Transition is the first comparative study of professional journalists working in BRICS countries (Brazil, Russia, India, China, and South Africa). The book presents a range of insider perspectives, offering a valuable insight into the nature of journalism in these influential economies. Contributors to this volume have conducted in-depth interviews with more than 700 journalists, from mainstream and online media, between 2012 and 2015. They present and analyse their findings here, revealing how BRICS journalism is envisioned, experienced, and practised in the twenty-first century. Compelling evidence in the form of journalists’ narratives reveals the impact of digital culture on modern reporting and the evolving dynamic between new media technology and traditional journalistic practice. Insightful comparisons are made between BRICS countries, highlighting the similarities and differences between them. Topics covered include ; professionalism, ethics and ideals, community journalism, technological developments in the newsroom and the reporting of protest movements. This book’s ambitious analysis of journalistic landscapes across these non-Western nations will significantly broaden the scope of study and research in the field of journalism for students and teachers of communication, journalism, and media studies.
    En savoir plus : https://www.crcpress.com/Contemporary-BRICS-Journalism-Non-Western-Media-in-Transition/Pasti-Ramaprasad/p/book/9781138217331

  • PRICE Monroe, STREMLAU Nicole (dir.), Speech and Society in Turbulent Times : Freedom of Expression in Comparative Perspective, Cambridge University Press, 2018, 350 p., $37,5.

    This volume explores how societies are addressing challenging questions about the relationship between expression, traditional and societal values, and the transformations introduced by new information communications technologies. It seeks to identify alternative approaches to the role of speech and expression in the organization of societies as well as efforts to shape the broader global information society. How have different societies or communities drawn on the ideas of philosophers, religious leaders or politicians, both historical and contemporary, that addressed questions of speech, government, order or freedoms and applied them, with particular attention to applications in the digital age ? The essays include a wide variety of cultural and geographic contexts to identify different modes of thinking. The goal is to both unpack the ’normative’ internet and free expression debate and to deepen understanding about why certain internet policies and models are being pursued in very different local or national contexts as well as on a global level.
    En savoir plus : https://www.amazon.com/Speech-Society-Turbulent-Times-Comparative/dp/1316640310/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1518194548&sr=8-1&keywords=speech+and+society+turbulent+times

  • RAMPAZZO GAMBARATO Renira, ALZAMORA Geane C. (dir.), Exploring Transmedia Journalism in the Digital Age, IS&T Books, 2018, 348 p., $156.

    Table of Contents

    Foreword
    Transmedia Journalism : A Wild West ?
    Matthew Freeman, Bath Spa University, UK

    Preface
    Challenges and Opportunities of Transmedia Journalism
    Renira Rampazzo Gambarato, National Research University Higher School of Economics, Russia
    Geane C. Alzamora, Federal University of Minas Gerais, Brazil

    Chapter 1
    Journalism in the Twenty-First Century : To Be or Not to Be Transmedia ?
    João Canavilhas, Universidade da Beira Interior, Portugal

    Chapter 2
    A Question of Trust : Functions and Effects of Transmedia Journalism /Tobias Eberwein, Austrian Academy of Sciences, Austria

    Chapter 3
    Viral News Content, Instantaneity, and Newsworthiness Criteria /Lila Luchessi, Universidad Nacional de Río Negro, Argentina

    Chapter 4
    A Matter of Time : Transmedia Journalism Challenges
    André Fagundes Pase, Pontifical Catholic University of Rio Grande do Sul, Brazil
    Bruna Marcon Goss, Pontifical Catholic University of Rio Grande do Sul, Brazil
    Roberto Tietzmann, Pontifical Catholic University of Rio Grande do Sul, Brazil

    Chapter 5
    Immersive Journalism Design Within a Transmedia Space
    Nohemí Lugo Rodríguez, Tecnológico de Monterrey, Mexico

    Chapter 6
    Designing Transmedia Journalism Projects
    Kevin Moloney, Ball State University, USA

    Chapter 7
    Tell Me a Story, but It Should Be Real ! Design Practice in Transmedia Journalism
    Mariana Ciancia, Politecnico di Milano, Italy
    Michele Mattei, Politecnico di Milano, Italy

    Chapter 8
    2016 Rio Summer Olympics and the Transmedia Journalism of Planned Events
    Renira Rampazzo Gambarato, National Research University Higher School of Economics, Russia
    Geane C. Alzamora, Federal University of Minas Gerais, Brazil
    Lorena Peret Teixeira Tárcia, University Center of Belo Horizonte, Brazil

    Chapter 9
    Transmedia Journalism and the City : Participation, Information, and Storytelling Within the Urban Fabric
    Renira Rampazzo Gambarato, National Research University Higher School of Economics, Russia

    Chapter 10
    Future of Food : Transmedia Strategies of National Geographic
    Alexander Godulla, University of Leipzig, Germany
    Cornelia Wolf, University of Leipzig, Germany

    Chapter 11
    The Transmedia Revitalization of Investigative Journalism : Opportunities and Challenges of the Serial Podcast
    Colin Porlezza, University of Zurich, Switzerland
    Eleonora Benecchi, Università della Svizzera Italiana, Switzerland
    Cinzia Colapinto, Ca’ Foscari University of Venice, Italy

    Chapter 12
    Potential Mediations of Hashtags Within Transmedia Journalism
    Luciana Andrade Gomes Bicalho, Federal University of Minas Gerais, Brazil

    Chapter 13
    The Transmedia Dynamics of TV3 : Newscast “Especial 9-N” on Connections of Online Social Media
    Geane C. Alzamora, Federal University of Minas Gerais, Brazil

    Chapter 14
    The Transmedia Script for Nonfictional Narratives
    Anahí Lovato, National University of Rosario, Argentina

    Chapter 15
    Transmedia Television Journalism in Brazil : Jornal da Record News as Reference
    Yvana Fechine, Federal University of Pernambuco, Brazil
    Sofia Costa Rêgo, Federal University of Pernambuco, Brazil


    En savoir plus : https://www.igi-global.com/book/exploring-transmedia-journalism-digital-age/181513

  • ROHRBACH Véronique, Le courrier des lecteurs à Georges Simenon. L’ordinaire en partage, Presses universitaires de Rennes, 2018, 314 p., 25 euros.

    Consacré à l’étude du courrier que l’écrivain Georges Simenon recevait de la part de ses lecteurs et de ses admirateurs inconnus, cet ouvrage s’inspire du cas singulier que l’auteur fameux des Maigret représente dans l’histoire des lettres. L’enquête dévoile les contours de lecteurs et d’une lecture « ordinaires », grands oubliés des études littéraires et étudie ainsi la relation entre un écrivain et son public et les fonctions que l’auteur à succès revêt pour son lecteur fervent.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4542

  • ROULIN Jean-Marie, SAMINADAYAR-PERRIN Corinne (dir.), Fictions de la Révolution, 1789-1912, Presses universitaires de Rennes, 2018, 362 p., 25 euros.

    De 1789 à la Première guerre mondiale, les écrivains ont continûment pensé la Révolution comme réservoir de fictions. À travers les œuvres d’auteurs de premier plan et d’écrivains méconnus, cet ouvrage analyse les rapports entre histoire et littérature.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4549

  • SALAZAR Harry L. Simón, Television, Democracy, and the Mediatization of Chilean Politics, Rowman & Littlefield, 2018, 190 p., $90.

    After seventeen years as dictator of Chile, in 1990 Augusto Pinochet ceremoniously handed the presidential sash to the leader of his legal opposition to formalize the peaceful transition to civilian rule in that country. Among the many idiosyncrasies of this extraordinary transfer of political power, the most memorable is the month-long, nationally televised campaign of uncensored political advertising known as the Franja de Propaganda Electoral—the “Official Space for Electoral Propaganda.” Produced by Pinochet’s supporters and the legal opposition, the 1988 Franja campaign set out to encourage voters to participate in a plebiscite that would define the democratic future of Chile. Harry L. Simón Salazar presents a valuable historical account, new empirical research, and a unique theoretical analysis of the televised Franja campaign to examine how it helped the Chilean people reconcile the irreconcilable and stabilize a contradictory relationship between what was politically implausible and what was represented as true and viable in a space of mediated political culture. This contribution to the field of political communication research will be useful for scholars, students, and a general public interested in Latin American history and democracy, as well as researchers of media, communication theory, and cultural studies. Television, Democracy, and the Mediatization of Chilean Politics also helps inform a more critical understanding of contemporary hyper-mediated political movements such as the Arab Spring, Occupy Wall Street, Black Lives Matter, and the particularly germane phenomenon of Trumpism.
    En savoir plus : https://rowman.com/ISBN/9781498559546/Television-Democracy-and-the-Mediatization-of-Chilean-Politics#

  • SCHWANHOLZ Julia, GRAHAM Todd, STOLL Peter-Tobias (dir.), Managing Democracy in the Digital Age. Internet Regulation, Social Media Use, and Online Civic Engagement, Springer International Publishing AG, 2018, 95 euros.

    In light of the increased utilization of information technologies, such as social media and the ‘Internet of Things,’ this book investigates how this digital transformation process creates new challenges and opportunities for political participation, political election campaigns and political regulation of the Internet. Within the context of Western democracies and China, the contributors analyze these challenges and opportunities from three perspectives : the regulatory state, the political use of social media, and through the lens of the public sphere. The first part of the book discusses key challenges for Internet regulation, such as data protection and censorship, while the second addresses the use of social media in political communication and political elections. In turn, the third and last part highlights various opportunities offered by digital media for online civic engagement and protest in the public sphere. Drawing on different academic fields, including political science, communication science, and journalism studies, the contributors raise a number of innovative research questions and provide fascinating theoretical and empirical insights into the topic of digital transformation.
    En savoir plus : https://link.springer.com/book/10.1007%2F978-3-319-61708-4#about

  • TÉNÈZE Nicolas, Combattre les cyberagressions, Paris, Éditions Nuvis, 2018, 578 p., 45 euros.

    Qui sont les agresseurs ? Quelles sont les cyberagressions les plus communes ? Comment la société politique et la société civile entreprennent de lutter contre les cyberagressions ? Dans cet ouvrage, Nicolas Ténèze apporte des réponses qui s’inscrivent dans la continuité de travaux existants mais qui prennent aussi une certaine distance vis à vis d’eux.
    En savoir plus : https://www.nuvis.fr/page-d-articles/combattre-les-cyberagressions

  • TRON-CARROZ Caroline, La boîte télévisuelle Le poste de télévision et les artistes, Bry-sur-Marne, Ina Editions, 2018, 320 p., 26 euros.

    Depuis les années 1960, de nombreux artistes ont été sensibles à la forme du poste de télévision, à son design cubique ou en boîte, attirés aussi par sa technique singulière, le tube cathodique, avant que ce dernier ne soit définitivement remplacé par les écrans plats. Caroline Tron-Carroz entend cerner par cette étude inédite en France les procédés par lesquels des artistes comme Nam June Paik, Wolf Vostell, Edward Kienholz et bien d’autres ont pu entreprendre des expérimentations et opérer des détournements manifestes à partir du médium télévisuel. Avec la contribution de Françoise Parfait (professeure des Universités en Arts et médias à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, artiste), auteure de la préface, cet ouvrage suit une approche historique et socioculturelle de la télévision comme « objet-boîte » et analyse son entrée dans le champ de l’art en Allemagne (ex-RFA), aux Etats-Unis et en France. Cette étude retrace jusqu’aux années 1990 l’histoire des productions artistiques qui ont largement révélé voire popularisé les potentialités plastiques et polytechniques de la télévision, mais aussi donné lieu à l’expression de positionnements critiques à son encontre.
    En savoir plus : https://presse.ina.fr/la-boite-televisuelle-le-poste-de-television-et-les-artistes-de-caroline-tron-carroz-ina-editions-2017/

    Articles/Revues
  • "Approcher le son, sémiologie des environnements sonores", Communication & langages, 2017/3, n° 193. Coord. : Gérard Chandès.

    On connaît le proverbe : « Il vaut mieux entendre ça que d’être sourd  ». Pourtant, le son ne figure pas au tout premier rang des objets d’étude en sciences de l’information et de la communication. Ce dossier propose une incursion dans ce monde invisible mais ubiquitaire, perçu par chacun d’entre nous bien avant notre venue au monde. Il se donne pour horizon une approche culturelle de l’environnement sonore configuré par le design sonore : voix de synthèse (Clotilde Chevet), couche sonore du casual game Candy Crush (Cécile McLaughlin et collaborateurs), ambiances des espaces marchands et de consommation (François Bobrie) ainsi que, aux limites de la fiction, signalétique durable au fil du temps et des siècles en surface des sites de stockage de déchets radioactifs (Paul Bloyer). L’approche pragmatique est sous-tendue par des concepts qui relèvent de la sémiotique, mais l’approche conceptuelle n’ignore pas les apports d’autres sciences de l’humain. C’est ainsi qu’une réflexion inédite sur le traitement psychologique des acouphènes (Nicolas Dauman) valide la conception sémiotique de « ce que le son nous fait » (Jean-François Bordron) et réciproquement. Les études qui composent ce dossier décrivent la diversité des attributs du son dans notre environnement, avec les fonctions informative, ludique, utopique, les fonctions de prothèse, d’accompagnement et de guide, toujours sous influence des puissances de l’imaginaire. Une idée force sous-tend et réunit, presque silencieusement, ces diverses études : le son, plus qu’une réalité que nous acceptons d’entendre, est une réalité qui demande à être entendue, une cause qui cherche son effet.
    En savoir plus : https://www.cairn.info/revue-communication-et-langages1-2017-3.htm

  • "Études comparatives sur le journalisme, les médias et la politique", Sur le journalisme, Vol. 6, n° 2, 2017.

    Introduction
    Arnaud Anciaux, Julián Durazo Herrmann, Liziane Guazina

    Comparative research : journalism, media and politics Introduction
    Arnaud Anciaux, Julián Durazo Herrmann, Liziane Guazina

    Pesquisa comparativa : jornalismo, mídia e política Introdução
    Julián Durazo Herrmann, Arnaud Anciaux, Liziane Guazina

    Les enquêtes comparatives comme des relations sociales Retour réflexif d’une recherche Franco-Américaine sur le journalisme local
    Sandra Vera-Zambrano, Matthew Powers

    L’unité de l’enquête et le pipeline de la connaissance Alliances entre journalistes et universitaires au prisme de la comparaison historique
    Dominique Trudel, Juliette De Maeyer

    Serviço Público de Média em Portugal e no Brasil Problemas e desafios da pesquisa comparada
    Madalena Oliveira, Fernando Oliveira Paulino

    Trabalho jornalístico e mundialização Problemas teórico-metodológicos
    Jacques Mick

    Investigating News Selection An Integrated Model for Cross-national Comparisons
    Andreas Anastasiou

    Le journalisme de presse écrite en République démocratique du Congo et en Côte d’Ivoire Retour sur une expérience comparative
    Marie Fierens

    Les candidats aux élections présidentielles dans les discours de presse française et kazakhe
    Elmira Prmanova

    Angela Merkel, figure d’autorité supra- et transnationale ? Représentations médiatiques, françaises et allemandes, lors de la "crise des réfugiés"
    Juliette Charbonneaux

    Frames y agendas durante el proceso soberanista catalán (2013-2015)
    Alberto Guillen, Raquel Rodríguez-Diaz


    En savoir plus : http://surlejournalisme.com/rev/index.php/slj/issue/view/15

  • "Comunicación y Política", Cuadernos.info, n° 41, 2017. Coord. : William Porath, Hernando Rojas.

    Editorial

    Communication and Politics (William Porath, Hernando Rojas)

    Main Topic : Communication and Politics

    Social networks and electoral campaigns in Latin America. A comparative analysis of the cases of Spain, Mexico and Chile (Alejandro Cardenas, Carlos Ballesteros, René Jara)

    Social networks, computational intelligence and electoral prediction : the case of the presidential primaries of Chile 2017 (Pedro Santander, Claudio Elórtegui, Cristian González, Héctor Allende-Cid, Wenceslao Palma)

    Between peace and hate : Framing the 2014 Colombian presidential election on Twitter (Víctor García-Perdomo)

    Political personalization and journalistic infotainment. A frame analysis (Martín Echeverría)

    Brand personality of political parties in Chile : a view from the youngest citizens (Rodrigo Uribe, Cristian Buzeta, Javiera Reyes)

    Other Topics

    Training in scientific journalism from the perspective of the national R&D&i system : the Spanish case (María Dolores Meneses Fernández, Yasmina Rivero Abreu)

    Leadership styles in the chilean newsrooms : study of managers’ self-perception (Cristóbal Benavides)

    Gay love in two Argentinean soap operas. Between the reproduction of and the opposition to heteronormativity (Maximiliano Marentes)

    Web accessibility for people with disabilities in Spanish city councils (Inmaculada Sánchez-Labella Martín, Núria Simelio, Amparo Moreno-Sardá)

    Towards quality journalism in Ecuador : perspectives of journalists and media consumers (Javier Odriozola-Chéné, Iván Rodrigo-Mendizábal)

    The Chilean screenwriter : Quantitative analysis on the craft of writing for film (Rubén Dittus)

    The role of advertising in Spain in the press and radio during Franco`s regime : The birth of consumer society (Ana Sebastián Morillas)

    Reconfiguration of the dynamics of the Colombian radio industry in the digital ecosystem (Andrés Barrios-Rubio, Maria Gutiérrez-García)


    En savoir plus : http://www.cuadernos.info/index.php/CDI

  • "Institutionalizing Moving Image Archival Training : Analyses, Histories, Theories", Synoptique, Vol. 6, n° 1, 2018.

  • Varia, Communications. The European Journal of Communication Research, Vol. 42, n° 4, nov 2017.

    Articles

    “It’s about politics, stupid !” : Common understandings of interpersonal political communication
    Podschuweit, Nicole / Jakobs, Ilka

    Media repertoires and discursive communities : Studying audiences in the multimedia age
    Oblak Črnič, Tanja / Luthar, Breda

    Women, sport and the media : Key elements at play in the shaping of the practice of women in sports journalism in Israel
    Tamir, Ilan / Yarchi, Moran / Galily, Yair

    User comments about research findings : How conflictual information in online science journalistic articles influences laypeople’s understanding of scientific tentativeness
    Flemming, Danny / Feinkohl, Insa / Cress, Ulrike / Kimmerle, Joachim

    Epistemological dimensions on screen : The role of television presentations in changing conceptions about the nature of knowledge and knowing
    Guenther, Lars / Kessler, Sabrina H.


    En savoir plus : https://www.degruyter.com/view/j/comm.2017.42.issue-4/issue-files/comm.2017.42.issue-4.xml

  • Varia, Nordicom Review, Vol. 38, n° 2, 2017.

    Content

    Joel Rasmussen, Øyvind Ihlen
    Risk, Crisis, and Social Media. A systematic review of seven years’ research

    Mark Blach-Ørsten, Ida Willig, Leif Hemming Pedersen
    PR, Lobbyism and Democracy. Mapping the revolving door in Denmark from 1981 to 2015

    Eiri Elvestad, Lee Shaker
    Media Choice Proliferation and Shifting Orientations Towards News in the United States and Norway, 1995-2012

    Johan Lindell, Martin Danielsson
    Moulding Cultural Capital into Cosmopolitan Capital. Media practices as reconversion work in a globalising world

    Karolina Dmitrow-Devold
    Performing the Self in the Mainstream. Norwegian girls in blogging

    Jochen Hoffmann, Maria E. Kristensen
    Sustainable Oil and Profitable Wind. The communication of corporate responsibilities as inverted positioning

    Tora Korsvold
    Childhood and Children’s Retrospective Media Consumption Experiences. The case of Norway

    Göran Eriksson, Leonor Camauër, Yuliya Lakew
    Ordinary People on Television. A longitudinal study of Swedish Television, 1982-2011


    En savoir plus : http://www.nordicom.gu.se/en/publikationer/nordicom-review/nordicom-review-38-2-2017

  • Varia, Global Media Journal, Vol.7, n° 2, automne-hiver 2017.

    Articles

    Tal Samuel-Azran : An Al-Jazeera Effect in the USA ? A Review of the Evidence

    Kai Hafez : A Complicated Relationship : Right-Wing Populism, Media Representation and Journalism Theory

    Christine Horz : Zu positive Berichterstattung ? Die Studie des Kommunikationswissenschaftlers Michael Haller zur "Flüchtlingsberichterstattung" in deutschen "Leitmedien"

    Martha Kuhnhenn : Culture and Risk Communication. A Report about the Farmworker Association of Florida

    Jasmina Schmidt : Konstruktiver Journalismus ein Ansatz zur kosmopolitischen Vermittlung fernen Leids ?


    En savoir plus : http://www.globalmediajournal.de/en

    Multimedia

Novembre 2017

    Livres
  • BRINKER V., COQUIO C., DAUGE-ROTH A., HOPPENOT É., RÉRA N., ROBINET F. (dir.), Rwanda, 1994-2014. Histoire, mémoires et récits, Dijon, Les presses du réel, 2017, 540 p., 30 euros.

    Un ouvrage choral et transdisciplinaire pour mieux repenser le génocide des Tutsi, au Rwanda comme en France : chercheurs, artistes et témoins présentent un état des savoirs et des réflexions sur le sujet, à travers un ensemble de contributions abordant les problématiques de l’écriture et de la transmission de l’histoire du génocide, de ses dimensions politiques et judiciaires et de ses représentations médiatiques et artistiques.
    En savoir plus : http://www.lespressesdureel.com/ouvrage.php?id=5934

  • BRYLLA Catalin, HUGHES Helen (dir.), Documentary and Disability, Palgrave Macmillan UK, 2017, 299 p., £67.

    This edited collection of contributions from media scholars, film practitioners and film historians connects the vibrant fields of documentary and disability studies. Documentary film has not only played an historical role in the social construction of disability but continues to be a strong force for expression, inclusion and activism. Offering essays on the interpretation and conception of a wide variety of documentary formats, Documentary and Disability reveals a rich set of resources on subjects as diverse as Thomas Quasthoff’s opera performances, Tourette syndrome in the developing world, queer approaches to sexual functionality, Channel 4 disability sports broadcasting, the political meaning of cochlear implant activation, and Christoph’s Schlingensief’s celebrated Freakstars 3000.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/gb/book/9781137598936

  • COMBY Jean-Baptiste (dir.), Enquêter sur l’internationalisation des biens médiatiques et culturels , Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, 186 p., 26 euros.

    Tandis que depuis un demi-siècle la « mondialisation culturelle » ne cesse d’être louée pour ses supposées vertus démocratiques ou contestée pour ses présumées logiques impérialistes, ses rouages sociaux restent étonnamment méconnus. À rebours des approches culturalistes, cet ouvrage éclaire les hiérarchies sociales au principe de l’inégale circulation internationale des biens culturels. Tout le monde n’a pas les moyens de jouer le jeu de la « mondialisation », de se mobiliser par-delà les frontières ou de faire un usage distinctif des livres et films étrangers. Ainsi, Le montrer empiriquement c’est lutter contre les clichés différencialistes.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4481

  • DACHEUX Eric (dir.), La Planche et le billet : la monnaie au miroir de la BD, Saint-Denis, Éditions Connaissances et Savoirs, 2017, 166 p., 15,5 euros.

    BD et monnaie sont plus complexes qu’on ne le dit. La BD n’est pas une distraction réservée à l’enfance, mais un art de la représentation permettant une distance critique avec notre mode de représentation ; la monnaie n’est pas, quoi qu’en dise la théorie économique dominante, un voile neutre n’ayant aucune influence sur l’activité économique. BD et monnaie sont des médias, des supports facilitant et nourrissant le lien social. C’est, en tout cas, ce que montre cet ouvrage collectif. Ce dernier rassemble des chercheurs qui analysent comment des albums du neuvième art nous aident à mieux comprendre ce qu’est le phénomène monétaire. Au fond, ce livre est un pari : montrer que l’art de simplifier le réel permet de comprendre la complexité du monde.
    En savoir plus : https://www.connaissances-savoirs.com/la-planche-et-le-billet-la-monnaie-au-miroir-de-la-bd-eric-dacheux.html/

  • DAS Ranjana, GRAEFER Anne , Provocative Screens. Offended Audiences in Britain and Germany, Palgrave Macmillan, 2017, 136 p., $55.

    This book offers a nuanced understanding of ‘offensive’ television content by drawing on an extensive research project, involving in-depth interviews and focus groups with audiences in Britain and Germany. Provocative Screens asks : what makes something really offensive and to whom in what context ? Why it offence felt so differently ? And how does offensive content matter in public life, regulation, and institutional understandings ?
    En savoir plus : http://www.springer.com/br/book/9783319679068

  • DI FILIPPO Laurent, LANDAIS Émilie (dir.), Penser les relations entre médias. Dispositifs transmédiatiques, convergences et constructions des publics, Strasbourg, Néothèque, 2017, 319 p., 25 euros.

    L’évolution constante du paysage médiatique invite les chercheurs à repenser sans cesse les changements de société sous différents angles, qu’ils soient culturels, sociaux, économiques ou historiques. Dans cette optique, les travaux sur la notion de convergence, ainsi que sur celle de transmedia se sont multipliés depuis le début des années 2000. Ceux-ci permettent d’analyser les stratégies mises en place par les acteurs pour construire et penser les relations entre supports médiatiques. Cet ouvrage propose d’examiner le rendement heuristique de ces notions. Il vise également à étendre ces réflexions à des problématiques et des théories générales en sciences humaines et sociales, en plaçant le facteur humain et en particulier la construction des publics au coeur des questionnements.
    En savoir plus : http://www.neotheque.com/index.php/librarie/29-penser-les-relations-entre-medias

  • FIANT Antony, HAMERY Roxane, MASSUET Jean-Baptiste (dir.), Point de vue et point d’écoute au cinéma. Approches techniques, Presses universitaires de Rennes, 2017, 290 p., 22 euros.

    Le point de vue n’est pas seulement une question de positionnement dans l’espace imaginaire que produit le cinéaste, pas plus que la technique ne se limite à la manière dont les techniciens manipulent et placent leurs appareils de prise de vues et de prise de son au sein d’une scène filmée. Partant de ce constat, l’ambition des textes ici réunis est de proposer une approche liant ouvertement la technique à la désignation et aux implications du point de vue/point d’écoute au cinéma.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4515

  • FIRDAUS Amira, Media Globalization and Digital Journalism in Malaysia. Network Newswork, Routledge, 2018, 194 p., £105.

    This book analyses networked forms of journalistic production at traditional news organizations and their conventional news channels. Focusing on case studies from Malaysia, it examines current transformations to the norms, practices and values of conventional news production. Drawing upon a recent global-comparative turn in journalism studies and parallel efforts to de-Westernize communication theory, this book suggests an innovative ‘glocal’ comparative approach to analyse ‘network newswork’ among global, transnational, and local news organizations, including Al Jazeera and Bernama TV, located within the same geographical locality, Kuala Lumpur, Malaysia. This author uses an empirically-grounded conceptual framework for exploring and understanding recent transformations that user-driven networked resources bring to professional journalists’ daily work of producing news. Discussing the implications of network newswork on the wider global journalistic sphere, the book elucidates a tiered model of networked sources and expounds upon journalism’s deepening of the digital divide in its inadvertent muting of the voices of non-networked communities that are switched off from the global news sphere and its network society.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Media-Globalization-and-Digital-Journalism-in-Malaysia-Network-Newswork/Firdaus/p/book/9781138672697

  • FOREST Claude, CAILLÉ Patricia, Regarder des films en Afriques, Presses Universitaires du Septentrion, 2017, 352 p., 28 euros.

    Le cinéma en Afriques se trouve devant une situation inédite. La disparition des salles de cinéma sur ce continent coïncide avec une production de films accrue, y compris de ces pays, et une diffusion considérablement développée pour une grande partie des populations urbaines. Mais où et comment sont-ils vus ? De quels films s’agit-il ? Sommes-nous toujours dans le cinéma ? Un ensemble de travaux tente de répondre à ces questions, posant un jalon dans une réflexion sur les rapports que des publics entretiennent aujourd’hui avec des films en Afriques. Ces recherches rendent compte de la façon dont les mutations technologiques affectent le rapport aux films dans des régions caractérisées jusqu’à très récemment par la rareté dans des économies du cinéma et de l’audiovisuel largement dominées par les pays occidentaux. Sont livrés également les premiers résultats d’une enquête comparative inédite menée en Tunisie, au Togo et au Tchad sur la façon dont les spectateurs voient aujourd’hui des films.
    En savoir plus : http://www.septentrion.com/fr/livre/?GCOI=27574100449100

  • GRIMALDI Stéphane, DOIZY Guillaume (dir.), Dessins assassins ou la corrosion antisémite en Europe (1886-1945), Paris, Fayard, 2017, 216 p., 25 euros.

    L’image antijuive fonctionne comme un miroir : l’antisémite accuse en fait sa cible de ses propres ambitions, de sa propre barbarie : alors que les nazis veulent conquérir l’Europe, la propagande se focalise sur le “Juif monde” ; alors que les nazis exterminent les Juifs, ils sont décrits comme voulant détruire l’Allemagne et la civilisation ; alors que les nazis spolient et exproprient les Juifs, le dessinateur prête aux Juifs une richesse et une puissance inégalées ; alors que les nazis assassinent les Juifs, l’image antisémite les montre on ne peut plus vivants… Les images antisémites ne parlent pas des Juifs, mais de ce que sont les antisémites eux-mêmes, de leurs trois grandes obsessions : le pouvoir, l’argent et l’identité (la race). Dans cette période de guerre, la barbarisation graphique du visage du juif imaginaire traduit cette radicalisation de l’antisémitisme vers la totale déshumanisation des Juifs, vers son absolue négation. Ce livre est publié à l’initiative du Mémorial de Caen et a été coordonné par son directeur général, Stéphane Grimaldi, et Guillaume Doizy, historien de la caricature. Il est le produit de la collaboration de plusieurs historiens avec Arthur Langerman, soucieux de faire connaître sa collection, unique au monde.
    En savoir plus : http://www.fayard.fr/dessins-assassins-ou-la-corrosion-antisemite-9782213705859

  • HANICH Julian, The Audience Effect. On the Collective Cinema Experience, Edinburgh University Press, 2017, 336 p., £75.

    Is the experience of watching a film with others in a cinema crucially different from watching a film alone ? Does laughing together amplify our enjoyment, and when watching a film in communal rapt attention, does this intensify the whole experience ? Attending a film in a cinema implies being influenced by other people, an ‘audience effect’ that is particularly noticeable once affective responses like laughter, weeping, embarrassment, guilt, or anger play a role. In this innovative book, Julian Hanich explores the subjectively lived experience of watching films together, to discover a fuller understanding of cinema as an art form and a social institution that matters to millions of people worldwide. Combining recent scholarly interest in viewers’ emotions and affects with insights from the blossoming debate about collective emotions in philosophy and social psychology, this study makes viewers more aware of their own experience in the cinema, and simultaneously opens up a new line of research for film studies.
    En savoir plus : https://edinburghuniversitypress.com/book-the-audience-effect.html

  • HÉRON Pierre-Marie, JOLY Françoise, PIBAROT Annie (dir.), Aventures radiophoniques du Nouveau Roman, Presses universitaires de Rennes, 2017, 276 p., 22 euros.

    À l’exception de Robbe-Grillet, tous les écrivains liés au Nouveau Roman ont au cours des années 1960, voire durant les deux décennies suivantes, écrit des fictions pour la radio. Au croisement de l’histoire littéraire, de l’histoire de la radio et d’une esthétique des formes et des médias, Aventures radiophoniques du Nouveau Roman dessine les parcours des uns et des autres, montre ce qui les apparente et ce qui les spécifie, explore des œuvres saluées par la presse. Tout un patrimoine de talents et de grandes productions qui a marqué vingt ans de radio est ainsi à (re)découvrir.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4523

  • HEPP Andreas, BREITER Andreas, HASEBRINK Uwe (dir.), Communicative Figurations. Transforming Communications in Times of Deep Mediatization, Springer, 2017, 444 p. Accès libre.

    This open access volume assesses the influence of our changing media environment. Today, there is not one single medium that is the driving force of change. With the spread of various technical communication media such as mobile phones and internet platforms, we are confronted with a media manifold of deep mediatization. But how can we investigate its transformative capability ? This book answers this question by taking a non-media-centric perspective, researching the various figurations of collectivities and organizations humans are involved in. The first part of the book outlines a fundamental understanding of the changing media environment of deep mediatization and its transformative capacity. The second part focuses on collectivities and movements : communities in the city, critical social movements, maker, online gaming groups and networked groups of young people. The third part moves institutions and organizations into the foreground, discussing the transformation of journalism, religion, politics, and education, whilst the fourth and final part is dedicated to methodologies and perspectives.
    En savoir plus : https://link.springer.com/book/10.1007%2F978-3-319-65584-0

  • HIRSCHI Stéphane, LEGOY Corinne, LINARÈS Serge, SAEMMER Alexandra, VAILLANT Alain (dir.), La poésie délivrée, Presses Universitaires de Paris Nanterre, 2017, 576 p., 25 euros.

    Voici l’un des lieux communs les plus rebattus de l’histoire littéraire : à l’ère de la modernité, la poésie aurait fait corps avec le livre, enserrée dans l’écrin d’un volume artisanal et destinée à quelques happy few. À la fin du xixe siècle, le mythe mallarméen a consacré l’alliance du Livre et du Poème, purifiant la poésie de tout ce qui la rattachait encore à l’ordinaire de la vie sociale.

    Or rien n’est plus faux. Depuis la Révolution française, la poésie, sous toutes les formes, a envahi l’espace public : une poésie mobilisée par les révolutions comme par les pouvoirs officiels, une poésie déclamée ou chantée au coin des rues, glissée dans les colonnes des journaux, écrite sur les murs, récitée à la radio, interprétée sur scène ou pour l’industrie du disque, mise en images au cinéma ou à la télévision, rappée, slamée, et profitant aujourd’hui de l’infinie plasticité du numérique.

    Il ne s’agit pas d’une production marginale à laquelle il faudrait rendre justice par bienveillance. Non seulement cette poésie protéiforme est quantitativement beaucoup plus importante que la poésie des livres ; et pourquoi serait-elle plus médiocre, pour la seule raison qu’elle réaliserait le rêve romantique d’une poésie concrètement adressée à tous ? Mais encore elle se révèle plus que jamais omniprésente, dissimulée au cœur d’une culture qu’on imaginait vouée au storytelling et aux fictions en tout genre.

    C’est donc à une histoire radicalement nouvelle de la poésie moderne qu’invite cette première somme collective sur la poésie hors du livre, « délivrée », conçue et rédigée par une trentaine de spécialistes en histoire, littérature, philosophie, musicologie, histoire de l’art, sciences de l’information et de la communication, sociologie.


    En savoir plus : https://presses.parisnanterre.fr/?p=3508

  • JEFFRIES Dru, Comic Book Film Style. Cinema at 24 Panels per Second, Harrogate, Combined Academic Publishers, 2017, 270 p., £25.

    Superhero films and comic book adaptations dominate contemporary Hollywood filmmaking, and it is not just the storylines of these blockbuster spectacles that have been influenced by comics. The comic book medium itself has profoundly influenced how movies look and sound today, as well as how viewers approach them as texts. Comic Book Film Style explores how the unique conventions and formal structure of comic books have had a profound impact on film aesthetics, so that the different representational abilities of comics and film are put on simultaneous display in a cinematic work.

    With close readings of films including Batman : The Movie, American Splendor, Superman, Hulk, Spider-Man 2, V for Vendetta, 300, Scott Pilgrim vs. the World, Watchmen, The Losers, and Creepshow, Dru Jeffries offers a new and more cogent definition of the comic book film as a stylistic approach rather than a genre, repositioning the study of comic book films from adaptation and genre studies to formal/stylistic analysis. He discusses how comic book films appropriate comics’ drawn imagery, vandalize the fourth wall with the use of graphic text, dissect the film frame into discrete panels, and treat time as a flexible construct rather than a fixed flow, among other things. This cinematic remediation of comic books’ formal structure and unique visual conventions, Jeffries asserts, fundamentally challenges the classical continuity paradigm and its contemporary variants, placing the comic book film at the forefront of stylistic experimentation in post-classical Hollywood.


    En savoir plus : https://www.combinedacademic.co.uk/comic-book-film-style

  • JIMENES Rémi, Charlotte Guillard, une femme imprimeur à la Renaissance, Presses universitaires de Rennes, 2017, 256 p., 34 euros.

    Charlotte Guillard est une figure exceptionnelle de la Renaissance française. Veuve tour à tour des imprimeurs Berthold Rembolt et Claude Chevallon, elle administre en maîtresse femme l’atelier du Soleil d’Or pendant près de vingt ans, de 1537 à 1557. Au-delà de la biographie, ce livre met en évidence les ressorts sociaux, économiques et techniques sur lesquels repose l’activité éditoriale d’une imprimerie parisienne. Il ouvre ainsi des perspectives nouvelles sur les conditions de production et de commercialisation des livres érudits en un siècle décisif pour l’histoire des idées.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4496

  • KELSEY Darren, Media and Affective. Mythologies Discourse, Archetypes and Ideology in Contemporary Politics, Palgrave Macmillan, 2017, 180 p., £67.

    This book provides a timely political insight to show how mythology plays an affective role in our lives. Brexit, bankers, institutional scandals, the far right, and Russell Brand’s “revolution” are just some of the issues tackled through this innovative and interdisciplinary discourse analysis. Through multimedia case studies, Kelsey explores the psychological dimensions of archetypes and mythologies and how they function ideologically in contemporary politics. By synergising approaches to critical discourse studies with the work of Carl Jung, Joseph Campbell and other mythologists, Kelsey’s psychodiscursive approach explores the depths of the human psyche to analyse the affective qualities of storytelling. Kelsey makes a compelling case for our need to understand more about the power of mythology in modern society. Whilst mythology might be part of who we are, societies are responsible for its ideological substance and implications. Media and Affective Mythologies shows how we can begin to engage with this principle.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/gb/book/9783319607580#aboutBook_

  • KLEIN-SHAGRIR Oranit, Para-Interactivity and the Appeal of Television in the Digital Age, Rowan & Littlefield, 2017, 130 p., $85.

    Para-Interactivity and the Appeal of Television in the Digital Age focuses on broadcast television’s attempts to transition from a mass medium to one which addresses viewers as potentially active participants in simulated interactive communication. It explores both the transformations and the continued popularity of television in an age of social media and competition from interactive digital media. It presents the concept of “para-interactivity,” which contains features or elements that echo interactive communication processes considered characteristic of digital media and participatory culture translated into television’s language. This novel idea helps to understand contemporary television and identify current and traditional strategies it employs in order to survive in a changing media environment.
    En savoir plus : https://rowman.com/ISBN/9781498540810/Para-Interactivity-and-the-Appeal-of-Television-in-the-Digital-Age

  • KOTEK Joël, PASAMONIK Didier (dir.), Shoah et bande dessinée. L’image au service de la mémoire , Paris, Denoël / Mémorial de la Shoah, 2017, 168 p., 29,9 euros.

    Aucun événement historique n’échappe à la fiction. Avec prudence, parfois avec génie, la bande dessinée s’est aventurée, comme la littérature et le cinéma, sur le terrain de la Shoah. Chacun connaît Maus d’Art Spiegelman. Mais par-delà ce chef-d’œuvre, comment et depuis quand les auteurs graphiques se sont-ils emparés du sujet ? C’est à ces interrogations que répond l’exposition « Shoah et bande dessinée » proposée par le Mémorial de la Shoah en 2017. Ce livre s’en fait l’écho, en approfondit le questionnement et donne à voir comment l’image au service de la mémoire a fait passer l’horreur indicible de l’ombre à la lumière.

    Recension sur le site caricaturesetcaricature.com :
    http://www.caricaturesetcaricature.com/2017/11/shoah-et-bande-dessinee/l-image-au-service-de-la-memoire-sous-la-direction-de-didier-pasamonik-et-joel-kotek.html


    En savoir plus : http://www.denoel.fr/Catalogue/DENOEL/Denoel-Graphic/Shoah-et-bande-dessinee

  • LAMBERT-PERREAULT Marie-Christine, ALLARD Jérôme-Olivier, DESPRÉS Elaine, HAREL Simon (dir.), Télé en séries, Montréal, XYZ éditeur, 2017, 464 p., $35.

    « C’est grâce aux récits que les Homo sapiens ont pu s’éparpiller sur toute la planète. […] Le récit oral, c’est ce qui nous permet non seulement de communiquer les uns avec les autres, mais aussi de transmettre […] du savoir, du savoir-faire, des émotions, des valeurs, des souvenirs, des descriptions historiques. La télésérie, c’est la forme, à l’heure actuelle, la plus aboutie de récit qui mêle toutes les notions et tous les savoirs. » — Martin Winckler, colloque Télé en séries, Université de Montréal, mai 2014. La série télévisée semble en effet être l’une des formes narratives qui raconte le mieux notre époque, en témoigne l’intérêt qu’elle suscite auprès d’un public hétérogène, dont font désormais partie les chercheurs universitaires anglophones comme francophones. La sérialité trouve une résonnance particulière dans la culture populaire : du roman-feuilleton qui enflamme les rues de Paris au XIXe siècle aux séries télévisées contemporaines écoutées en rafale, les œuvres sérielles évoluent, mais la fascination qu’elles génèrent demeure. Artéfact médiatique, produit d’une culture industrielle ou œuvre d’art, la série télévisée actuelle se veut un objet pluriel, capable d’évoluer au gré des avancées technologiques. Cette publication généraliste s’adresse autant aux téléspectateurs passionnés qui souhaitent enrichir leur réflexion qu’aux chercheurs en quête de perspectives nouvelles. Traitant de séries contemporaines américaines, québécoises, autochtones, françaises ou britanniques, les chapitres de l’ouvrage proposent des analyses formelles, génériques, politiques, culturelles et philosophiques. Préfacé par Stéphane Garneau, Télé en séries contient des textes de spécialistes reconnus, dont un rapport d’enquête inédit de Danielle Aubry, mais aussi des contributions de chercheuses et de chercheurs provenant de domaines variés qui partagent une volonté de produire un discours savant sur des œuvres riches, souvent à l’origine de discussions hebdomadaires autour de la machine à café.
    En savoir plus : https://www.fabula.org/actualites/m-c-lambert-perreault-j-o-allard-e-despres-et-s-harel-dir-tele-en-series_82026.php

  • LÉVY Tania, Les peintres de Lyon autour de 1500, Presses universitaires de Rennes, 2017, 224 p., 32 euros.

    Se basant sur un corpus archivistique conséquent et sur les œuvres conservées, cet ouvrage s’attache aux protagonistes de la peinture à Lyon entre le début de règne de Louis XI et la Grande Rebeyne de 1529. Il explore le contexte de la pratique picturale (atelier, formation), les commanditaires et les œuvres, et enfin les fêtes, qui ont grandement sollicité les peintres. Afin de mettre en lumière cette époque, qui n’est pas qu’un prélude à une Renaissance prospère, cette étude dresse ainsi le portrait d’une communauté artistique particulière.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4529

  • LE CAM Florence, RUELLAN Denis, Émotions de journalistes. Sel et sens du métier, Presses universitaires de Grenoble, 2017, 240 p., 21 euros.

    Pourquoi le journalisme ? Pourquoi choisit-on ce métier, exigeant et difficile ? Et comment agit-il sur ceux qui l’exercent, avec le temps ? Ce livre prend à témoin deux extrêmes : des reporters de guerre et des présentateurs de journaux télévisés. Après analyse d’une cinquantaine d’autobiographies et de longs entretiens, les auteurs racontent un attachement au métier pour les émotions qu’il suscite, par les ressentis forts entraînés dans le travail de l’actualité. Vibrer, éprouver, partager l’intensité des émotions est une raison évidente, même si elle n’est pas si facile à admettre. Les auteurs poursuivent en montrant que le ressenti d’émotions n’est pas qu’un motif de satisfaction, il est aussi – et surtout – un moyen de travail : parce qu’il fait confiance à sa part émotionnelle, le journaliste parvient à analyser, discriminer, épurer, clarifier, choisir l’information pertinente ; il construit et se reconnaît dans les valeurs qui l’attachent au journalisme. Ressentir est le sel du métier, mais c’est aussi son sens, le moyen de faire sens : faire de son corps et de son esprit la plaque sensible du monde en train de se faire pour parvenir à transmettre une part de rationalité.
    En savoir plus : http://www.pug.fr/produit/1359/9782706127045/Emotions%20de%20journalistes

  • LEE Micky, JIN Dal Yong, Understanding the Business of Global Media in the Digital Age, Routledge, 2018, 270 p., £37.

    This new introductory textbook provides students with the tools they need to understand the way digital technologies have transformed the global media business of the 21st century. Focusing on three main approaches – media economics, critical political economy, and production studies – the authors provide an empirically rich analysis of ownership, organizational structures and culture, business strategies, markets, networks of strategic alliances, and state policies as they relate to global media. Examples throughout involve both traditional and digital media and are taken from different regions and countries to illustrate how the media business is influenced by interconnected historical, political, economic, and social factors. In addition to introducing today’s convergent world of global media, the book gives readers a greater understanding of their own potential roles within the global media industries.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Understanding-the-Business-of-Global-Media-in-the-Digital-Age/Lee-Jin/p/book/9781138688988

  • LEGAVRE Jean-Baptiste, RIEFFEL Rémy (dir.), Le Web dans les rédactions de presse écrite. Processus, appropriations, résistances, Paris, L’Harmattan, 2017, 244 p., 24,5 euros.

    Le web a eu de fortes incidences sur le monde des journalistes de la presse écrite. Cet ouvrage se concentre sur les changements observables au sein des rédactions des quotidiens liés à l’arrivée du web. La nouvelle conception du temps, le bi-média et le live blogging sont autant de nouveaux défis que doivent relever les journalistes.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=58126

  • MORRISSEY Priska, SIETY Emmanuel (dir.), Filmer la peau, Presses universitaires de Rennes, 2017, 248 p., 24 euros.

    Surface sensible aux émois intérieurs comme aux épreuves extérieures, surface intime exposée au regard et fantasmatiquement au toucher, surface graphique et picturale aux mille colorations et textures, la peau joue un rôle fondamental dans l’économie du désir que le cinéma tisse depuis ses origines. Cet ouvrage constitue la première étude universitaire qui accorde de l’importance à un élément du corps humain étonnamment absents des études cinématographiques.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4526

  • MOSCO Vincent , Becoming Digital : Toward a Post-Internet Society, Emerald Publishing Limited, 2017, 248 p., 22 euros.

    Becoming Digital examines the transition from the online world we have known to the Next Internet, which is emerging from the convergence of Cloud Computing, Big Data Analytics, and the Internet of Things. The Cloud stores and processes information in data centers ; Big Data Analytics provide the tools to analyse and use it ; and the Internet of Things connects sensor-equipped devices everywhere to communication networks that span the globe. These technologies make possible a post-Internet society filled with homes that think, machines that make decisions, drones that deliver packages or bombs, and robots that work for us, play with us, and take our jobs. The Next Internet promises a world where computers are everywhere, even inside our bodies, “coming alive” to make possible the unification of people and machines in what some call the Singularity.

    This timely book explores this potential as both a reality on the horizon and a myth that inspires a new religion of technology. It takes up the coming threats to a democratic, decentralized, and universal Internet and the potential to deepen the problems of commercial saturation, concentrated economic power, cyber-warfare, the erosion of privacy, and environmental degradation. On the other hand, it also shows how the Next Internet can help expand democracy, empowering people worldwide, providing for more of life’s necessities, and advancing social equality. But none of this will happen without concerted political and policy action. Becoming Digital points the way forward.


    En savoir plus : http://books.emeraldinsight.com/page/detail/Becoming-Digital/?K=9781787432963

  • NEGRO Gianluigi , The Internet in China. From Infrastructure to a Nascent Civil Society , Palgrave Macmillan, 2017, 247 p., $94.

    This book aims to identify the most important political, socio-economic, and technical determinants of Internet development in China, through a historical approach that combines political economy, cultural, and public studies. Firstly, the book looks at the most important strategies that compelled the Chinese government to invest in the construction of the Internet infrastructure. Secondly, it examines the relationships between the development of the Internet in China and the emergence of a nascent civil society. Finally, attention is given to three different Chinese online platforms in three different historical periods. This three-pronged approach presents a coherent set of analyses and case studies which are committed to the investigation of the complex process of change undergone by Internet development in China.
    En savoir plus : http://www.springer.com/gp/book/9783319604046

  • NIÈRES-CHEVREL Isabelle, Au pays de Babar. Les albums de Jean de Brunhoff, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, 322 p., 35 euros.

    Jean de Brunhoff et Babar occupent une place centrale dans l’histoire de l’album pour enfants. Ce jeune homme, qui voulait devenir peintre, découvre un peu par hasard les contraintes de l’album en bricolant un petit livre manuscrit à l’intention de ses deux fils. Cette « maquette » sera par la suite éditée. C’est le début de l’aventure internationale du roi des éléphants. Avec près de 270 illustrations issues notamment d’archives familiales inédites, ce volume constitue la première étude consacrée à Jean de Brunhoff et analyse les albums et leur place dans l’histoire de la littérature jeunesse.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4480

  • PADVA Gilad, BUCHWEITZ Nurit (dir.) , Intimate Relationships in Cinema, Literature and Visual Culture, Palgrave Macmillan, 2017, 246 p., $91.

    This edited volume is an inquiry into the representation of intimate relationships in a diverse array of media including cinema, arts, literature, picture books, advertising and popular music. It examines artistic portrayal of intimate relationships as a subversion of the boundaries between the representable and the non-representable, the real and the surreal, the visceral and the ideal, the embodied and the abstracted, the configured and transfigured. The essays focus on artistic mediation of intimacy in diverse relationships, including heterosexual, same-sex, familial, sibling’ , political, and sadomasochistic. The collection offers new interdisciplinary and multicultural perspectives on current trends in the study of popular representations of intimacy ; representations that affect and formulate people’s most personal inspirations, desires, angsts, dreams and nightmares in an increasingly alienated, industrialized world.
    En savoir plus : https://www.palgrave.com/de/book/9783319552804

  • PAULICELLI Eugenia, STUTESMAN Drake & WALLENBERG Louise (dir.), Film, Fashion, and the 1960s, Indiana University Press, 2017, 304 p., £29.

    A fascinating look at one of the most experimental, volatile, and influential decades, Film, Fashion, and the 1960s, examines the numerous ways in which film and fashion intersected and affected identity expression during the era. From A Hard Day’s Night to Breakfast at Tiffany’s, from the works of Ingmar Bergman to Blake Edwards, the groundbreaking cinema of the 1960s often used fashion as the ultimate expression for urbanity, youth, and political (un)awareness. Crumbling hierarchies brought together previously separate cultural domains, and these blurred boundaries could be seen in unisex fashions and roles played out on the silver screen. As this volume amply demonstrates, fashion in films from Italy, France, England, Sweden, India, and the United States helped portray the rapidly changing faces of this cultural avant-gardism. This blending of fashion and film ultimately created a new aesthetic that continues to influence the fashion and media of today.
    En savoir plus : https://www.combinedacademic.co.uk/film-fashion-and-the-1960s

  • PAVEAU Anne-Marie, Analyse du discours numérique. Dictionnaire des formes et des pratiques, Paris, Hermann, 2017, 400 p., 28 euros.

    Les formes numériques du discours sont devenues dominantes dans nos sociétés : pour lire la presse, commander un billet de train ou souhaiter un anniversaire, nous passons volontiers par Internet et ses multiples possibilités d’échange communicationnel. Partant, le discours s’est technologisé et nos modes d’écriture et de lecture portent les traces de cette conversion numérique du langage. Cet ouvrage offre une synthèse de ces transformations saisies par le prisme de l’analyse du discours numérique, nouvelle approche qui décrit les formes et les pratiques discursives, de l’hypertexte au hashtag en passant par le commentaire, l’écrilecture, le profil, le trolling, la trace numérique, et toutes les façons d’écrire et d’interagir en ligne. Construit comme un dictionnaire proposant des synthèses claires et référencées, il propose des concepts et des outils méthodologiques nécessaires à l’analyse de la communication numérique.
    En savoir plus : http://www.editions-hermann.fr/5227-l-analyse-du-discours-numerique.html

  • PÉLISSIER Nicolas, PÉLISSIER Maud (dir.), Métamorphoses numériques. Art, culture et communication, Paris, L’Harmattan, 2017, 280 p., 29 euros.

    Voici un éclairage original, inspiré par les sciences de l’information et de la communication, sur les transformations actuelles des industries et institutions culturelles, ainsi que des arts vivants, à l’ère du numérique. Les auteurs proposent de repenser les catégories de la création, de la médiation ou de la réception au travers des perspectives de réinvention et de dépassement offertes par l’environnement numérique.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=55005&razSqlClone=1

  • PEIL Corinna, SPARVIERO Sergio, BALBI Gabriele, Media Convergence and Deconvergence, Springer International Publishing AG, 2017, 327 p., 63 euros.

    This edited volume explores different meanings of media convergence and deconvergence, and reconsiders them in critical and innovative ways. Its parts provide together a broad picture of opposing trends and tensions in media convergence, by underlining the relevance of this powerful idea and emphasizing the misconceptions that it has generated. Sergio Sparviero, Corinna Peil, Gabriele Balbi and the other authors look into practices and realities of users in convergent media environments, ambiguities in the production and distribution of content, changes to the organization of media industries, the re-configuration of media markets, and the influence of policy and regulations. Primarily addressed to scholars and students in different fields of media and communication studies, Media Convergence and Deconvergence deconstructs taken-for-granted concepts and provides alternative and fresh analyses on one of the most popular topics in contemporary media culture.
    En savoir plus : https://link.springer.com/chapter/10.1007/978-3-319-51289-1_1

  • POLLOCK John C., WINSTON Morton (dir.), Making Human Rights News Balancing Participation and Professionalism, Routledge, 2018, 140 p., £ 80,5.

    Making Human Rights News : Balancing Participation and Professionalism explores the impact of new digital technology and activism on the production of human rights messages. It is the first collection of studies to combine multidisciplinary approaches, "citizen witness" challenges to journalism ethics, and expert assessments of the "liberating role" of the Internet, addressing the following questions :

    1. What can scholars from a wide range of disciplines – including communication studies, journalism, sociology, political science, and international relations/studies – add to traditional legal and political human rights discussions, exploring the impact of innovative digital information technologies on the gathering and dissemination of human rights news ?

    2. What questions about journalism ethics and professionalism arise as growing numbers of untrained "citizen witnesses" use modern mobile technology to document claims of human rights abuses ?

    3. What are the limits of the "liberating role" of the Internet in challenging traditional sources of authority and credibility, such as professional journalists and human rights professionals ?

    4. How do greater Internet access and human rights activism interact with variations in press freedom and government censorship worldwide to promote respect for different categories of human rights, such as women’s rights and rights to health ?

    This book was originally published as a special issue of the Journal of Human Rights.


    En savoir plus : https://www.routledge.com/Making-Human-Rights-News-Balancing-Participation-and-Professionalism/Pollock-Winston/p/book/9781138037748

  • RADUT-GAGHI Luciana, OPREA Denisa-Adriana, BOURSIER Axel (dir.), L’Europe dans les médias en ligne, Paris, L’Harmattan, 2017, 292 p., 30 euros.

    Cet ouvrage de recherche collectif veut présenter les nouveaux traitements médiatiques en ligne concernant l’Europe. Sujet de réflexion ou acteur politique, "l’Europe" n’échappe pas à la remise en question de la pratique journalistique et ses nouvelles formes de récit en ligne. Comment les journalistes des différents pays européens s’approprient le sujet de cette Europe mise en débat en ligne et en discussion ?
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=58098&razSqlClone=1

  • ROUDÉ Catherine, Le cinéma militant à l’heure des collectifs. Slon et Iskra dans la France de l’après-1968, Presses universitaires de Rennes, 2017, 306 p., 25 euros.

    Par le biais de deux groupes de production issus de la même base, Slon (1968-1973) et Iskra qui lui succède, l’auteure de cet ouvrage interroge les modalités d’intervention politique d’une partie des acteurs du champ cinématographique français, de la fin des années 1960 à la fin des années 1980. Ce travail interroge l’élaboration de modèles de productions spécifiques s’opposant au fonctionnement de l’industrie cinématographique, la diversité des voies d’engagement en cinéma ainsi que l’émergence de nouvelles pratiques de diffusion à l’aide d’archives jusqu’alors inexploitées et du recueil de nombreux témoignages.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4501

  • SAUPIN Catherine, Josefina Carabias. L’engagement d’une journaliste pour les droits des femmes (1955-1980), Presses universitaires de Rennes, 2017, 430 p., 26 euros.

    Josefina Carabias (1908-1980), pionnière dans le monde du journalisme espagnol, a connu un succès professionnel dès ses débuts sous la Seconde République. Correspondante étrangère aux États-Unis puis en France de 1955 à 1967, elle rentre à Madrid en décembre 1967. Elle tient alors une rubrique quotidienne dans le journal catholique Ya jusqu’à son décès en 1980. Parmi des sujets très variés, elle s’intéresse avec constance à la condition de la femme. Cet ouvrage propose donc un éclairage nouveau sur la condition féminine espagnole au XXe siècle à travers le regard d’une des plus grandes journalistes de ce pays.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4503

  • SPENCER-HALL Alicia, Medieval Saints and Modern Screens : Divine Visions as Cinematic Experience, Amsterdam University Press, 2017, 304 p., 95 euros.

    This ground-breaking book brings theoretical perspectives from twenty-first century media, film, and cultural studies to medieval hagiography. Medieval Saints and Modern Screens stakes the claim for a provocative new methodological intervention : consideration of hagiography as media. More precisely, hagiography is most productively understood as cinematic media. Medieval mystical episodes are made intelligible to modern audiences through reference to the filmic - the language, form, and lived experience of cinema. Similarly, reference to the realm of the mystical affords a means to express the disconcerting physical and emotional effects of watching cinema. Moreover, cinematic spectatorship affords, at times, a (more or less) secular experience of visionary transcendence : an ’agape-ic encounter’. The medieval saint’s visions of God are but one pole of a spectrum of visual experience which extends into our present multi-media moment. We too conjure godly visions : on our smartphones, on the silver screen, and on our TVs and laptops. This book places contemporary pop-culture media - such as blockbuster movie The Dark Knight, Kim Kardashian West’s social media feeds, and the outputs of online role-players in Second Life - in dialogue with a corpus of thirteenth-century Latin biographies, ’Holy Women of Liège’. In these texts, holy women see God, and see God often. Their experiences fundamentally orient their life, and offer the women new routes to knowledge, agency, and belonging. For the holy visionaries of Liège, as with us modern ’seers’, visions are physically intimate, ideologically overloaded spaces. Through theoretically informed close readings, Medieval Saints and Modern Screens reveals the interconnection of decidedly ’old’ media - medieval textualities - and artefacts of our ’new media’ ecology, which all serve as spaces in which altogether human concerns are brought before the contemporary culture’s eyes.
    En savoir plus : http://en.aup.nl/books/9789462982277-medieval-saints-and-modern-screens.html

  • SPYER Juliano, Social Media in Emergent Brazil, UCL Press, 2017. Free PDF.

    Since the popularisation of the internet, low-income Brazilians have received little government support to help them access it. In response, they have largely self-financed their digital migration. Internet cafés became prosperous businesses in working-class neighbourhoods and rural settlements, and, more recently, families have aspired to buy their own home computer with hire purchase agreements. As low-income Brazilians began to access popular social media sites in the mid-2000s, affluent Brazilians ridiculed their limited technological skills, different tastes and poor schooling, but this did not deter them from expanding their online presence. Young people created profiles for barely literate older relatives and taught them to navigate platforms such as Facebook and WhatsApp.

    Based on 15 months of ethnographic research, this book aims to understand why low-income Brazilians have invested so much of their time and money in learning about social media. Juliano Spyer explores this question from a number of perspectives, including education, relationships, work and politics. He argues that the use of social media reflects contradictory values. Low-income Brazilians embrace social media to display literacy and upward mobility, but the same technology also strengthens traditional networks of support that conflict with individualism..


    En savoir plus : https://www.ucl.ac.uk/ucl-press/browse-books/social-media-in-emergent-brazil?utm_source=jiscmail&utm_medium=listserv&utm_campaign=jiscmail_mecssa_spyer

  • TOMANIC TRIVUNDZA Ilija, NIEMINEN Hannu, CARPENTIER Nico, TRAPPEL Josef (dir.), Critical Perspectives on Media, Power and Change, Routledge, 2018, 206 p., £115.

    This book explores current debates about media, power and change from a wide variety of critical approaches and traditions. Sharing a common set of concerns which are mobilised to defend core societal values – including social justice, equality, fairness, care for the other and humanity – authors raise questions about how the omnipresent media can contribute to the materialisation of these core values, and how it can sometimes work against them. Addressing issues such as rethinking social change, mediatisation and regulation, the authors demonstrate how the role of the critical media and communication scholar merits and requires (self-)reflection. Critical voices matter, but they also face structural limitations.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Critical-Perspectives-on-Media-Power-and-Change/Tomanic-Trivundza-Nieminen-Carpentier-Trappel/p/book/9781138104600

  • TRELEANI Matteo, Qu’est-ce Que Le Patrimoine Numérique ? Une Sémiologie De La Circulation Des Archives, Lormont, Le Bord de l’eau, 2017, 104 p., 8,80 euros.

    Les espaces médiatiques sont aujourd’hui envahis par les documents d’archives. En circulant sur la toile, les objets patrimoniaux numérisés modifient notre rapport au passé. L’époque actuelle est devenue celle de l’accessibilité immédiate à distance  : œuvres, documents et autres types de contenus sont disponibles sans contrainte de temps ni d’espace. Notre conception du patrimoine s’en trouve influencée. Qu’est-ce que le patrimoine à l’ère du numérique  ? Comment est-il transformé par une technologie rendant l’accès aux archives si aisé  ? À l’heure de la patrimonialisation de masse, où chaque document ou presque est enregistré dès sa création, ces notions doivent être à nouveau mises en question. À partir d’un panorama des patrimoines dits numériques (des manuscrits numérisés aux journaux télévisés, en passant par le Web et les jeux vidéo), l’ouvrage interroge la production du sens spécifique aux documents numérisés et disponibles en ligne.
    En savoir plus : http://www.editionsbdl.com/fr/books/quest-ce-que-le-patrimoine-numrique-une-smiologie-de-la-circulation-des-archives-/621/

  • ZYLINSKA Joanna, Nonhuman Photography, The MIT Press, 2017, 272 p., $35.

    Today, in the age of CCTV, drones, medical body scans, and satellite images, photography is increasingly decoupled from human agency and human vision. In Nonhuman Photography, Joanna Zylinska offers a new philosophy of photography, going beyond the human-centric view to consider imaging practices from which the human is absent. Zylinska argues further that even those images produced by humans, whether artists or amateurs, entail a nonhuman, mechanical element—that is, they involve the execution of technical and cultural algorithms that shape our image-making devices as well as our viewing practices. At the same time, she notes, photography is increasingly mobilized to document the precariousness of the human habitat and tasked with helping us imagine a better tomorrow. With its conjoined human-nonhuman agency and vision, Zylinska claims, photography functions as both a form of control and a life-shaping force. Zylinska explores the potential of photography for developing new modes of seeing and imagining, and presents images from her own photographic project, Active Perceptual Systems. She also examines the challenges posed by digitization to established notions of art, culture, and the media. In connecting biological extinction and technical obsolescence, and discussing the parallels between photography and fossilization, she proposes to understand photography as a light-induced process of fossilization across media and across time scales.
    En savoir plus : https://mitpress.mit.edu/books/nonhuman-photography

    Articles/Revues
  • "Être mère, être père : représentations et discours médiatiques", Genre en séries : cinéma, télévision, médias, n° 6, 2017. Coord. : Stéphanie Kunert et Sarah Lécossais.

    Aurélie Olivesi : "Ces parents sont de vrais tarés !" L’opposition à une expérience de parentalité alternative dans les commentaires en ligne comme structuration d’une grammaire anti-genre

    Enrica Bracchi et Gloria Paganini-Rainaud : L’homopaternité en Italie, ou quand une "nouvelle parentalité" devient un cas national

    Marta Roca i Escoda : Visibiliser et normaliser les familles homoparentales en Espagne. Les actions médiatiques de l’association Familles Lesbiennes et Gays

    Jessica Trasher-Chenot : Watching Mothers : Seeking New Normativities for Motherhood in the Sitcom Friends (NBC, 1994-2004)

    Giuseppina Sapio : Quand la télévision italienne démystifie le mythe de la "Mère-Courage" : les féminicides dans Amore criminale (2011-2015)

    Isabelle Garcin-Marrou : Entre classe et genre : l’humanité des mères infanticides en question

    Varia

    Alexis Pichard : ‘Why do I hate all the female characters in 24’s’. An etiology of 24’s misogyny


    En savoir plus : http://genreenseries.weebly.com/numeacutero-6.html

  • "Évolution des formats et modes d’expression radiophoniques", RadioMorphoses, n° 2, 2017.

    Le dossier thématique propose à travers des études de cas français mais également anglais, espagnol ou brésilien de réfléchir à la manière dont le numérique affecte la radio et d’appréhender les transformations des formats et des modes d’expression radiophoniques par le déploiement des dispositifs numériques.
    En savoir plus : http://www.radiomorphoses.fr/index.php/n2-2017-evolution-formats-modes-dexpression-radiophoniques/

  • "Bande dessinée et sport", Comicalités. Études de culture graphique, numéro spécial, 2017. Coord. : Sébastien Laffage-Cosnier et Christian Vivier.

    Sébastien Laffage-Cosnier et Christian Vivier : Introduction : Quand le 9e art se joue du sport

    Revisiter les normes spatiales du sport

    Christophe Meunier : Échange de passe et lutte de places dans Max Winson de Jérémie Moreau. Les territoires du sportif dans la bande dessinée

    Denis Jallat et Yann Descamps : Aux limites du réel : le terrain vague et la palissade du Bicot de Branner

    Questionner les normes sociales à travers le sport

    Patrick Legros : Les Pieds Nickelés et la petite reine

    Laurent Grün, Vincent Marie et Michel Thiébaut : De la violence au sport, du sport à la violence : une approche graphique chez Baru

    Redéfinir les normes corporelles sportives

    Antoine Marsac : Des sportifs embarqués dans l’aventure en canoë. Narrations visuelles et normes sociales

    Kilian Mousset et Jean-Nicolas Renaud : La sportivité des techniques corporelles d’un héros éminemment moderne : Rahan. Le nouvel âge des sports… farouches


    En savoir plus : http://comicalites.revues.org/2260

  • "Image, éducation et communisme, années 1920-années 1930", Histoire@Politique, n° 33, sept-décembre 2017. Coord. : Jérôme Bazin, Cécile Pichon-Bonin, Anastasia Simoniello.

    Table des matières

    Soviet Museology During the Cultural Revolution : An Educational Turn, 1928-1933 (Masha Chlenova)

    A is for AZBUKA Anew : Reading (the art, pedagogy and politics of) Early Soviet Illustrated Primers (Jeremy Howard)

    Éduquer et politiser l’enfant par l’image : une étude des discours professionnels en Russie, 1928-1932 (Cécile Pichon-Bonin)

    Apprendre par le regard, la contribution des Progressistes à la pédagogie par l’image (Anastasia Simoniello)

    Comment dessins et peintures réfléchissent l’entreprise communiste d’éducation sous la République de Weimar (Jérôme Bazin)

    « L’œil du travailleur », Photographie ouvrière et éducation politique en Allemagne (1926-1933) (Christian Joschke)

    Exposer le modèle soviétique d’éducation artistique à l’étranger (1922-1937) (Marija Podzorova)

    The Communist Organization of Children and its Discourse in Czechoslovakia between Two Wars (Bohumil Melichar, Jakub Rákosník)


    En savoir plus : https://www.histoire-politique.fr/

  • "Inclusive journalism", Journal of Applied Journalism & Media Studies, Vol. 6, n° 3, Octobre 2017.

    Inclusive journalism : How to shed light on voices traditionally left out in news coverage
    Author : Rupar, Verica

    Articles

    Framing inclusive journalism : Between necessary idealism and essential realism
    Author : Husband, Charles

    Indigenous voices in the global public sphere : Analysis of approaches to journalism within the WITBN network
    Author : Markelin, Lia

    Translation in the newsroom : Losing voices in multilingual newsflows
    Authors : Perrin, Daniel ; Ehrensberger-Dow, Maureen ; Zampa, Marta

    Global interaction as a learning path towards inclusive journalism
    Authors : Moring, Tom ; Zilliacus, Kim ; Rupar, Verica ; Treadwell, Gregory ; Jørgensen, Asbjørn Slot ; Larsen, Inger K. ; Munk, Inger ; Matheson, Donald

    How diverse are Egypt’s media : A look at the post-revolution presidential elections
    Author : Abdulla, Rasha

    Who speaks for Islam in Australian newspapers ? – The case of the Doveton mosque in Melbourne, Victoria
    Authors : Parr, Caitlin ; Sandner, Judith

    ’To follow or not to follow ?’ : How Belgian health journalists use Twitter to monitor potential sources
    Authors : Van Leuven, Sarah ; Deprez, Annelore

    The hope and hyperbole of social media as a vehicle to promote inclusive journalism
    Author : Sacco, Vittoria

    Building bridges : Inclusive journalism in conflict zones
    Author : Cotza, Lorena

    ‘I’ve never interviewed ordinary people. We use them only in vox pops’
    Author : Pesic, Milica


    En savoir plus : http://www.ingentaconnect.com/content/intellect/ajms/2017/00000006/00000003

  • "La radio du futur : du téléchromophotophonotétroscope aux postradiomorphoses", Cahiers d’histoire de la radiodiffusion, n° 132, avril-juin 2017. Coord. : S. Poulain

    Sommaire

    Polyradiophonie du futur

    Le passé du futur
    Utopie, fiction, anticipation : l’action à distance par les ondes
    La prospective radiophonique à l’approche de la guerre entre exaltations technicistes et pacifistes
    L’art et les machines
    L’art du paradoxe

    Le présent du futur
    De nouvelles habitudes d’écoute ? Regards de Belgique
    L’hybridation des contenus signe-t-elle la disparition des médias traditionnels ? Analyse du programme de radiovision le 6-8 de la RTBF
    De la radio de papa à la radio 2.0
    La radio en narratives immersives : le contenu journalistique et l’audience
    ARTE Radio a 15 ans : Et maintenant ? Perspectives et prospective
    L’avenir de la radio communautaire burkinabè confrontée aux pesanteurs du contexte et au numérique
    Postmodernité et postradiomorphoses : contexte, enjeux et limites
    Supprimer la radio, c’est la révolution !
    Peut-être qu’il faut imaginer plusieurs futurs à la radio
    Je ne sais pas si on dira « la radio »
    Elargir l’énonciation pour ouvrir les frontières de la radiophonie
    La radio dépassée ? Dans 10 ans tout le monde dira l’inverse

    Le futur du présent ?
    Le futur des radios associatives
    Pour une radio associative nationale
    L’écoute collective comme écoute d’avenir
    Que sera la radio de demain ?
    Pour une revalorisation du mix du DJ sur les ondes de Radio France
    A la faveur d’une approche pluraliste et qualitative du service public de la radiodiffusion
    Election présidentielle 2017. Programmes politiques en lien avec l’audiovisuel public. Résumé des propositions des onze candidats
    Vrai-ïfier les choses en les mentant : la fiction radiophonique journalistique
    Mondes sonores interdits


    En savoir plus : https://radiodufutur.wordpress.com/2017/10/25/presentation-la-radio-du-futur-du-telechromophotophonotetroscope-aux-postradiomorphoses-sous-la-direction-de-sebastien-poulain/

  • "Photojournalism and Editorial Processes. Global Similarities, Local Differences", Nordicom Review, Vol. 38, n° 2, 2017. Coord. : Astrid Gynnild, Maria Nilsson, Anne Hege Simonsen, Hanna Weselius.

    Content

    Astrid Gynnild, Maria Nilsson, Anne Hege Simonsen, Hanna Weselius
    Introduction : Photojournalism and Editorial Processes. Global Similarities, Local Differences

    Filip Láb, Sandra Štefaniková
    Photojournalism in Central Europe. Editorial and Working Practices (pdf)

    Astrid Gynnild
    The Visual Power of News Agencies

    Maria Nilsson
    A Faster Kind of Photojournalism ? Image-Selection Processes in a Swedish Newsroom

    Hedwig de Smaele, Eline Geenen, Rozane De Cock
    Visual Gatekeeping – Selection of News Photographs at a Flemish Newspaper. A Qualitative Inquiry into the Photo News Desk

    Mette Mortensen, Stuart Allan, Chris Peters
    The Iconic Image in a Digital Age. Editorial Mediations over the Alan Kurdi Photographs


    En savoir plus : http://www.nordicom.gu.se/en/publikationer/nordicom-review/nordicom-review-38-special-issue-2-2017

  • "Redesigning or Redefining Privacy ?", Westminster Papers in Communication and Culture (WPCC), Vol. 12, n° 3, 2017. Coord. : Shabnam Moinipour, Pinelopi Troullinou.

    Editorial

    Redesigning or Redefining Privacy ? By Shabnam Moinipour, Pinelopi Troullinou

    Research Articles

    Rethinking Privacy : A Feminist Approach to Privacy Rights after Snowden (Lindsay Weinberg)

    Privacy Shields for Whom ? Key Actors and Privacy Discourses on Twitter and in Newspapers (Cristín O’Rourke, Aphra Kerr)

    Visibility, Power and Citizen Intervention The Five Eyes and New Zealand’s Southern Cross Cable (Ally McCrow-Young)

    What is a Good Secure Messaging Tool ? The EFF Secure Messaging Scorecard and the Shaping of Digital (Usable) Security (Francesca Musiani, Ksenia Ermoshina)

    Commentaries

    Rethinking Privacy and Freedom of Expression in the Digital Era : An Interview with Mark Andrejevic (Pinelopi Troullinou)

    Undresssing with the Lights On : Surveillance and The Naked Society in a Digital Era (Doug Specht)


    En savoir plus : https://www.westminsterpapers.org/31/volume/12/issue/3/

  • "S’instituer par l’écriture en ligne", Communication & Langages, Vol. 2017, n° 192, juin 2017. Coord. : Étienne Candel et Pergia Gkouskou-Giannakou.

    Articles

    Enquête sur les ambiguïtés d’un canular médiatique (Marie-France Chambat-Houillon)

    Le fact-checking ou la réinvention d’une pratique de vérification (Laurent Bigot)

    Dossier

    Introduction : S’instituer par l’écriture en ligne (Étienne Candel et Pergia Gkouskou-Giannakou)

    La notion d’autorité dans l’édition de la recherche : évolution des formes, changements d’autorité ? (Lise Verlaet et Alain Chante)

    L’autorité sans l’auteur : l’économie documentaire du web selon Google (Antoine Bonino)

    L’énonciation culturelle vidée de l’institution ? Qualifier les figurations de l’autorité dans des sites web contributifs (Julia Bonaccorsi et Valérie Croissant)

    Change.org, autorités et processus d’autorisation (Isabelle Huré)

    La légitimité de la poésie numérique en France : une autorité en construction (Gwendolyn Kergourlay)

    Économies scripturaires, formes documentaires et autorité. Réflexions et esquisse d’analyse des architextes de la « science ouverte » (Dominique Cotte)


    En savoir plus : http://www.necplus.eu/action/displayJournal?jid=CML

  • "Societies in flux : Media, democratization and political socialization", Interactions : Studies in Communication & Culture, Volume 8, n° 2, 2017. Coord. : Nael Jebril, Jamie Matthews and Matthew Loveless.

    Editorial

    Societies in flux : Media, democratization and political socialization
    Nael Jebril (Bournemouth University), Jamie Matthews (Bournemouth University) and Matthew Loveless (Center for Research and Social Progress, European University Institute ?)

    Media, democratization and political socialization : An interview with Katrin Voltmer
    Nael Jebril (Bournemouth University), Jamie Matthews (Bournemouth University) and Matthew Loveless (Center for Research and Social Progress, European University Institute ?)

    Are people more connective than political actions ? Towards an empirical approach for action participants
    Mostafa Shehata (Roskilde University)

    Citizenship, media and activism in Turkey during Gezi Park protests
    Eylem Yanardagoglu (Kadir Has University)

    Media audiences and media consumption during political transitions : The case of Egypt
    Nael Jebril (Bournemouth University) and Matthew Loveless (Center for Research and Social Progress, European University Institute ?)

    Social media and the re-affirmation of the role of journalism : A cursory discussion of the potential for widening the public sphere in a postcolonial society
    Ylva Rodny-Gumede (University of Johannesburg)

    Media literacy as a pathway to religious literacy in pluralistic democracies : Designing a critical media education pedagogy for primary school children in India
    Kiran Vinod Bhatia and Manisha Pathak-Shelat (Mudra Institute of Communications (MICA))


    En savoir plus : https://www.intellectbooks.co.uk/journals/view-issue,id=3421/

  • "The Practice of Political Journalism : Comparing Russia, France, and Germany", Laboratorium. Russian Review of Social Research, n° 2, 2017. Coord. : Ivan Chupin, Françoise Daucé.

    Table of Contents

    Introduction. The Practice of Political Journalism : Comparing Russia, France, and Germany (Ivan Chupin, Françoise Daucé)

    Feminization in the Professionalization of French Journalism : From La Fronde to F Magazine, or How Journalism Became a “Woman’s Job” (Sandrine Lévêque)

    Termination of Journalists’ Employment in Russia : Political Conflicts and Ordinary Negotiation Procedures in Newsrooms (Ivan Chupin, Françoise Daucé)

    Understanding the Off-the-Record as a Social Practice : German Press-Politics Relations Seen from France (Nicolas Hubé)

    “Why Go on a Program and Answer in General Terms ?” TV Interviews as a Mechanism for the Reproduction of the Political Order (Alexander Lutsenko)

    Political Conflicts around the Internet in Russia : The Case of Yandex.Novosti (Françoise Daucé)


    En savoir plus : http://www.soclabo.org/index.php/laboratorium/issue/current

  • "The Star System in Europe : Star studies today", Cinema Comparat/ive Cinema, Vol. V, n° 10, 2017.

    Editorial, by Núria Bou and Xavier Pérez

    Articles
    ‘Star Studies in Europe’ by Martin Shingler
    ‘To capture the ephemeral’ by Christian Viviani
    ‘Types of stardom during Franco regime : some dominant formulas’ by Vicente J. Benet
    ‘Perspectives, models and figures of the study of Italian divismo’ by Marga Carnicé Mur

    FIlms under discussion. Interviews
    ‘White Gypsies : An interview with Eva Woods Peiró’ by María Adell
    ‘A train that derails, does it exist a European star system ? A conversation with Axelle Ropert’ by Fernando Ganzo

    Documents
    ‘The 7 families game : The families of actresses’ by Axelle Ropert
    ‘Cinema and its actors’ by García Figar
    ‘Asking the directors : What foreign actor’s personality corresponds to... ?’ by Josefina de la Torre


    En savoir plus : http://www.ocec.eu/cinemacomparativecinema/index.php/en/inicio-eng

  • Manifestos : ‘media’, ‘theory’ and ‘media theory’, Media Theory, Vol. 1, n° 1, 2017. Coord. : Simon Dawes.

  • Varia, Media Industries Journal, Vol. 4, n° 2, 2017.

    Articles

    Film Distribution in New Zealand : Industrial Organization, Power Relations, and Market Failure (Argelia Muñoz Larroa, Natàlia Ferrer-Roca)

    Cold Comfort : Lessons for the Twenty-First-Century Newspaper Industry from the Twentieth-Century Ice Industry (Andrew Duffy, Rich Ling, Oscar Westlund)

    Human and Business Success Factors for Transmedia Design Collaborations (Kevyn Eva Norton, Michelle Helena Kovacs)

    Bureaucrats and Movie Czars : Canada’s Feature Film Policy since 2000 (Charles Tepperman)


    En savoir plus : https://www.mediaindustriesjournal.org/

  • Varia, Journal of Science & Popular Culture, Vol. 1, n° 1, 2017.

    Whose ‘science’ is this ? – reflections on a 1930s survey of popular science (Marcel Chotkowski LaFollette)

    Reality bytes : American and global culture in the era of infoglut (Peter Swirski)

    It’s alive in the laboratory of the mind : Frankenstein, thought experiment and facing the future of science (Steven Gil)

    Pathogens, vermin and strigoi : Contagion science and vampire myth in Guillermo del Toro’s The Strain (Julia Echeverría)

    Science fictional doubles : Technologization of the doppelgänger and sinister science in serial science fiction TV (Paul Mountfort)

    No one said it would be easy (David Brin)

    The physics of Hollywood movies (or using Hollywood movies to teach and learn physics) (Adam Weiner)


    En savoir plus : https://www.intellectbooks.co.uk/journals/view-issue,id=3396/

  • Varia, Communication & Society, Vol. 30, n° 4, 2017.

    Articles

    Carmen Sofía BRENES : The Aristotelian Myth, the Screen Idea and the Making of the Chilean Film No

    Ricardo LEIVA SOTO, Cristóbal BENAVIDES and Kenton T. WILKINSON : Young Hispanics’ Motivations to Use Smartphones : A Three-Country Comparative Study

    Alec TEFERTILLER : Moviegoing in the Netflix Age : Gratifications, Planned Behavior, and Theatrical Attendance

    Manuel PERIS VIDAL Autonomous thought and political talk show guests. A study of the television programme Las Mañanas de Cuatro

    Clara SANZ HERNANDO : The failure of the Francoist Movement Press Group to convert La Voz de Castilla into a prototype to save its newspapers

    Santiago GIRALDO LUQUE, Isabel VILLEGAS SIMÓN and Tomás DURÁN BECERRA : Use of the websites of parliaments to promote citizen deliberation in the process of public decision-making. Comparative study of ten countries (America and Europe)

    Ana Marta MAYAGOITIA SORIA : American social engineering through children’s educational films (1945-1953)

    Mª Teresa MERCADO-SÁEZ and Carmen del Rocío MONEDERO MORALES : Treatment and framing of energy issues on television : An analysis of the infotainment programs on the Spanish TV channel La Sexta

    Vicente FENOLL and Lorena CANO-ORÓN : Citizen engagement on Spanish political parties’ Facebook pages : Analysis of the 2015 electoral campaign comments

    Manuel MARTÍNEZ-NICOLÁS, Enric SAPERAS and Ángel CARRASCO-CAMPOS : Journalism research in Spain. Analysis of research articles published in Spanish journals over the past 25 years (1990-2014)


    En savoir plus : http://www.unav.es/fcom/communication-society/en/index.php

  • Varia, The Journal of International Communication, Vol. 23, n° 2, août 2017.

    Promoting a global brand : a study of international news organizations’ YouTube channels
    Eisa al Nashmi, Michael North, Terry Bloom and Johanna Cleary/

    Introducing transnationalism studies to the field of public diplomacy
    Vera Exnerova

    Digital media for intimacy ? : Asian nannies’ transnational mothering in Paris
    Youna Kim

    The sporting arena as a public diplomacy battlefield : the Palestinian attempt to suspend Israel from FIFA
    Reut Ber, Moran Yarchi and Yair Galily

    NGO interpretation of participatory communication for rural Cambodia : What is lost in ‘translation’ ?
    Phyllis Bo-yuen Ngai

    From Beijing to Rio : rebranding China via the modern Olympic Games
    Xiufang (Leah) Li

    Female politicians : a mixed political communication model
    Tsfira Grebelsky-Lichtman


    En savoir plus : http://www.tandfonline.com/toc/rico20/23/2?nav=tocList

    Multimedia

Octobre 2017

    Livres
  • "Les théories du complot à l’heure du numérique", Quaderni, n° 94, automne 2017. Coord. : Julien Giry.

    Largement diffusées après des événements comme les attentats du 11-Septembre, de Paris, Nice ou Bruxelles, les théories du complot pourtant fortes anciennes mais en perpétuel renouvellement ont suscité un intérêt inédit des pouvoirs publics (page internet « On te manipule »), des journalistes (L’Express, Le Point, Diplomatie ou Historia) et des chercheurs (Science et Pseudo-science, Agone, Raison Publique, Esprit ou Diogène). Aussi hétérogènes que soit ces initiatives, toutes se sont focalisées sur quatre thématiques : 1°) La présentation des théories du complot, leurs caractéristiques, leurs fonctions et les modes d’adhésion. 2°) Les aspects relatifs à la rhétorique conspirationniste. 3°) Les liens supposés ou réels entre approche critique et théories du complot ainsi que l’utilisation de ces dernières comme une labellisation infamante. 4°) La réfutation des théories du complot. Dès lors, ce numéro des Quaderni entend renouveler l’approche du fait social et politique que constitue le conspirationnisme en plaçant au cœur de son questionnement les liens entre complotisme, nouvelles technologies et communication numérique. Ainsi, au fil des articles seront abordées les questions du militantisme complotiste, des usages sociotechniques de l’internet et des réseaux sociaux, le rôle de la télévision et ou de l’internet dans la diffusion de théories complotistes ou la création de « paniques » conspirationnistes ainsi que la construction publique du « problème » conspirationnisme.
    En savoir plus : http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100216590&fa=description

  • ALLAMEL-RAFFIN Catherine, WILLMANN Françoise, POUPARDIN Elsa (dir.), Informaticiens et médecins dans la fiction contemporaine. Exploration 2. , Néothèque, 2017, 24 euros.

    Comment étudier non seulement les sciences, mais également l’image de la science ou de sciences particulières que se forge le grand public (c’est-à-dire chacun d’entre nous) ? Le présent volume constitue le premier d’une série de plusieurs consacrée à deux figures du savoir pratique, en l’occurrence l’informaticien et le médecin, telles que celles-ci apparaissent dans les récits de fiction contemporains et nous avons restreint pour l’essentiel notre corpus aux formes d’expression contemporaines suivantes relevant de la fiction : le roman populaire (en privilégiant les genres policier et science-fiction) et la bande dessinée (sans considération de genre). Les recherches portant sur l’image de la science ou de sciences particulières existent certes depuis longtemps, mais elles n’ont probablement pas encore étudié tous les objets pertinents dans leur domaine, ni exploité toutes les ressources offertes par les disciplines constituant l’ensemble des lettres et des sciences humaines.
    En savoir plus : http://www.neotheque.com/

  • ALLOING Camille, PIERRE Julien, Le Web affectif, une économie numérique des émotions, Bry-sur-Marne, Ina Editions, 2017, 124 p., 10 euros.

    Des « smileys » aux « like » en passant par les émoticônes, la joie, la peur, la tristesse, la colère mais aussi l’ennui circulent sur les réseaux sociaux. Nos émotions sont provoquées, capturées, évaluées et deviennent une stratégie pour les GAFAM. Quelle valeur les principales plateformes numériques accordent-elles à nos affects ? Quel bénéfice en tirent-elles ? En tant qu’usagers du Web, comment ce travail affectif change nos manières de nous exprimer et de nous informer ? Au travers d’une analyse à la fois socioéconomique, technique, et critique, cet ouvrage propose des éléments de réflexion pour saisir l’émergence d’une économie numérique des émotions.
    En savoir plus : http://www.inatheque.fr/publications-evenements/publications-2017/le-web-affectif-une-conomie-num-rique-des-motions.html

  • ANTONUTTI Isabelle, Migrations et bibliothèques, Cercle de la librairie, 2017, 35 euros.

    Espace de socialisation, de rencontre avec la langue et la culture françaises, la bibliothèque a aussi un rôle à jouer dans l’accueil des populations étrangères, migrantes ou réfugiées. Le livre propose une réflexion sur les enjeux de cet accueil et propose d’accompagner les professionnels dans la démarche : expériences françaises et étrangères, services, politique documentaire.
    En savoir plus : https://www.lavoisier.fr/livre/documentation/migrations-et-bibliotheques/antonutti/descriptif_3642471

  • BUNZ Mercedes, MEIKLE Graham , The Internet of Things, Polity, 2017, 154 p., $23.

    More objects and devices are connected to digital networks than ever before. Things - from your phone to your car, from the heating to the lights in your house - have gathered the ability to sense their environments and create information about what is happening. Things have become media, able to both generate and communicate information. This has become known as ’the internet of things’. In this accessible introduction, Graham Meikle and Mercedes Bunz observe its promises of convenience and the breaking of new frontiers in communication. They also raise urgent questions regarding ubiquitous surveillance and information security, as well as the transformation of intimate personal information into commercial data. Discussing the internet of things from a media and communication perspective, this book is an important resource for courses analysing the internet and society, and essential reading for anyone who wants to better understand the rapidly changing roles of our networked lives.
    En savoir plus : http://politybooks.com/bookdetail/?isbn=9781509517459

  • BURGER Marcel, FITZGERALD Richard, THORNBORROW Joanna (dir.), Discours des réseaux sociaux : enjeux publics, politiques et médiatiques, Louvain-la-Neuve, De Boeck, 2017, 272 p., 29,5 euros.

    Comment interagit-on dans et avec les réseaux sociaux ? Comment ceux-ci affectent-ils la politique et le journalisme ? Comment construit-on un espace et un lieu interactif ? Comment les utilisateurs de plateformes digitales se définissent-ils comme membres d’une communauté ? En dix contributions, des analystes du discours de la communication digitale proposent un regard innovant sur les formes hybrides et multimodales des discours des réseaux sociaux. Cet ouvrage se situe à la croisée de plusieurs intérêts :

     décrire la communication des réseaux sociaux en prenant appui sur l’analyse d’événements et de discours attestés ;

     témoigner de l’importance des méthodologies combinées dans l’analyse des discours des réseaux sociaux ;

     rendre compte des enjeux identitaires du digital, entre narcissisme et citoyenneté ;

     définir le jeu du politique et la responsabilité des médias à l’ère digitale. Les auteurs décrivent le fonctionnement et les enjeux des discours des réseaux sociaux avec un regard croisé, comparatif, tant qualitatif que quantitatif et en tenant compte d’une variété de contextes (Canada, Royaume-Uni, France, Italie et Suisse). Cet ouvrage s’adresse tout particulièrement aux chercheurs et enseignants en humanités digitales et en sciences de la communication politique et des médias ; en tant que réflexion sur les enjeux citoyens et sensibilisation aux nouveaux médias, il intéressera également les enseignants du secondaire et les utilisateurs des dispositifs digitaux.
    En savoir plus : http://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782807306028-discours-des-reseaux-sociaux-enjeux-publics-politiques-et-mediatiques

  • CHASSAY Jean-François, MACHINAL Hélène, MARRACHE-GOURAUD Myriam (dir.), Signatures du monstre, Presses universitaires de Rennes, 2017, 338 p., 23 euros.

    Cet ouvrage analyse de quelles manières les différents arts s’emparent de l’altérité monstrueuse pour en penser les signes, et pour pousser ceux-ci vers leurs limites : littérature, sculpture, peinture, cinéma, bande dessinée, séries télévisées, jeux vidéos, installations et performances ont vocation à mettre en scène et à interroger les formes du monstrueux.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4463

  • CHOLLET Mathilde, KRIEF Huguette (éd. établie, prés. et annotée par), Une femme d’encre et de papier à l’époque des Lumières. Henriette de Marans (1719-1784), Presses universitaires de Rennes, 2017, 472 p., 32 euros.

    Les trois journaux d’Henriette de Marans courent de 1752 au milieu des années 1760. Témoignage exceptionnel de la pénétration des idées des Lumières en province, ces écrits plongent le lecteur dans les débats intérieurs d’une intellectuelle sensible. La présente édition offre la publication in extenso de manuscrits originaux, accompagnée de notes critiques et d’un cahier d’illustrations. Elle lève le voile sur l’attribution des Pensées errantes suivies de Lettres d’un Indien (1758), issues de la collaboration d’Henriette de Marans et de Bonne-Charlotte de Bénouville.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4445

  • Collectif DAEM, Arts et médias : lieux de politique ?, Paris, L’Harmattan, 2017, 340 p., 35 euros.

    La proximité entre politique, arts et médias semble attestée. De leur présence dans la Cité à la naissance des politiques culturelles modernes, en passant par les modalités d’appropriation des publics et les discours des oeuvres elles-mêmes, les arts et médias ne seraient-ils pas en effet les lieux du politique ? Résolument pluridisciplinaire, cet ouvrage se nourrit d’un grand nombre d’approches et de traditions : la sociologie, les études théâtrales ou cinématographiques, les sciences de l’information et de la communication ou encore la sémiologie.
    En savoir plus : http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=54671

  • DAS Ranjana, YTRE-ARNE Brita (dir.), Audiences, towards 2030. Priorities for audience analysis, CEDAR network, septembre 2017, 92 p. Téléchargement libre.

    This report presents outcomes of the second phase of CEDAR’s work : a foresight exercise aiming to present a research agenda for the field as it would stand in the year 2030. In order to do this, the consortium, having used a systematic literature review already, conducted a trend analysis exercise, a stakeholder consultation exercise and a horizon-scanning exercise to arrive at a set of implications and research recommendations for the field of audience studies looking into the immediate future. This report has been produced by the CEDAR network which was funded by the Arts and Humanities Research Council, to run between 2015-2018.
    En savoir plus : http://epubs.surrey.ac.uk/842403/

  • DEPRETTO Laure, The Newsroom. Don Quichotte journaliste, Tours, Presses Universitaires François Rabelais, 2016, 208 p., 18 euros.

    Dernière série créée par Aaron Sorkin, The Newsroom (HBO, 2012-2014) est le troisième volet, après Sports Night et Studio 60, d’une trilogie consacrée à la télévision. Au croisement de plusieurs traditions, la comédie du remariage et le newspaper film hollywoodiens d’un côté, le drame professionnel et la série « en coulisses » de l’autre, cette ode au journalisme adopte la forme de l’utopie et assume des choix formels rétro, consacrant ainsi un certain classicisme télévisuel. Comme The West Wing (NBC, 1999-2006) l’avait fait pour la politique, c’est en montrant les mérites et la vertu de celles et ceux qui la font vivre que The Newsroom (HBO, 2012-2014) réenchante une salle de rédaction et, à travers elle, le quatrième pouvoir. Will, Mac, Charlie et les autres se vouent corps et âme à la diffusion d’une information indépendante, refusant les diktats de l’audimat et la recherche du seul profit. Don Quichotte de l’ère audiovisuelle et numérique, ils défendent un journalisme d’élite qui vise rien moins qu’à réformer la société. La représentation de ces héros à l’ancienne, farouchement attachés aux principes fondateurs de leur profession, s’inscrit dans la tradition hollywoodienne du newspaper film et de la comédie du remariage, assumant des choix formels au charme délicieusement rétro : long générique, refus du cliffhanger, plaisir non dissimulé du happy end, dialogues brillants dignes d’une screwball comedy… À partir de l’étude de sa dernière série, le présent volume propose une entrée dans l’univers d’Aaron Sorkin, auteur consacré au théâtre, à la télévision et au cinéma. L’analyse de son style et la mise en évidence de ses principales lignes de force (héros d’exception, mélange de lyrisme et de burlesque, puissance rhétorique et répliques qui font mouche…) montrent qu’au-delà des célèbres « sorkinismes », ce qui caractérise son œuvre, c’est la perpétuelle défense du donquichottisme comme nouvel humanisme.
    En savoir plus : http://pufr-editions.fr/livre/newsroom

  • EL-ISSAWI Fatima , Arab National Media and Political Change. “Recording the Transition”, Palgrave Macmillan US, 2016, 202 p., 90 euros.

    This book examines the evolution of national Arab media and its interplay with political change, particularly in emerging democracies in the context of the Arab uprisings. Investigated from a journalistic perspective, this research addresses the role played by traditional national media in consolidating emerging democracies or in exacerbating their fragility within new political contexts. Also analyzed are the ways journalists report about politics and transformations of these media industries, drawing on the international experiences of media in transitional societies. This study builds on a field investigation led by the author and conducted within the project “Arab Revolutions : Media Revolutions,” covering Libya, Tunisia, and Egypt.
    En savoir plus : http://www.palgrave.com/in/book/9781137532152#aboutAuthors

  • FLICHY Patrice, Les Nouvelles Frontières du travail à l’ère numérique, Paris, Seuil, 2017, 432 p., 24 euros.

    La révolution numérique est au cœur des mutations que connaît aujourd’hui le travail. À tel point que certains y voient la cause principale de la précarisation de l’emploi et dénoncent l’« ubérisation » de l’économie, qui annoncerait la fin du salariat, voire celle du travail lui-même. Cette lecture ne perçoit qu’une partie du problème. Elle ignore en effet une autre révolution silencieuse actuellement à l’œuvre : la recherche par les individus de nouveaux rapports au travail. De plus en plus d’hommes et de femmes souhaitent gagner en autonomie, se singulariser, valoriser leur réputation, se réaliser dans ce qu’ils font. Le numérique leur fournit la possibilité de rapprocher leur travail et leurs passions, de mobiliser leurs ressources personnelles pour inventer des formes d’activités à travers lesquelles ils puissent se définir. En analysant les tentatives qui se font jour de travailler autrement, cet ouvrage montre comment se substitue à la longue tradition de l’autre travail, anciennement confiné dans l’espace domestique ou celui du voisinage, un travail ouvert, court-circuitant l’organisation des professions et associant l’économie collaborative marchande à l’économie du partage non marchande. Si ces utopies pratiques nécessitent de repenser le compromis social sur des bases renouvelées pour garantir à tous les mêmes droits, les voies d’émancipation qu’elles inspirent redéfinissent entièrement la question du travail : l’enjeu n’est plus désormais de s’en libérer, mais de le libérer.
    En savoir plus : http://www.seuil.com/ouvrage/les-nouvelles-frontieres-du-travail-a-l-ere-numerique-patrice-flichy/9782021368482

  • FOELLMER Susanne, LÜNENBORG Margreth, RAETZSCH Christoph (dir.), Media Practices, Social Movements, and Performativity. Transdisciplinary Approaches, Routledge, 2017, 220 p., £110.

    As individuals incorporate new forms of media into their daily routines, these media transform individuals’ engagement with networks of heterogeneous actors. Using the concept of media practices, this volume looks at processes of social and political transformation in diverse regions of the world to argue that media change and social change converge on a redefinition of the relations of individuals to larger collective bodies. To this end, contributors examine new collective actors emerging in the public arena through digital media or established actors adjusting to a diversified communication environment. The book offers an important contribution to a vibrant, transdisciplinary, and international field of research emerging at the intersections of communication, performance and social movement studies.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Media-Practices-Social-Movements-and-Performativity-Transdisciplinary/Foellmer-Lunenborg-Raetzsch/p/book/9781138210134

  • LE GRIGNOU Brigitte, NEVEU Erik, Sociologie de la télévision, Paris, La Découverte, 2017, 128 p., 10 euros.

    À l’heure où l’on prophétise la « fin de la télévision », où les jeunes générations se détournent du vieux poste pour de plus petits écrans, pourquoi proposer une sociologie de la télévision ? Parce que la télé ne se contente pas de résister : elle mobilise encore en moyenne près de quatre heures d’attention par jour en France et le flux des programmes télévisés envahit tous les écrans. Il s’agit dans cet ouvrage d’étudier ce vieil objet et ses nouveaux usages dans une perspective sociologique : c’est-à-dire attentive aux acteurs (qui produit les programmes ?), au flux des émissions (ce flux est-il immuable, a-t-il un sens ?), aux pratiques des publics (que font réellement les téléspectateurs ?), aux divers effets des programmes et à leurs conditions d’efficacité (la télévision fait-elle toujours et partout l’élection ?).
    En savoir plus : http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Sociologie_de_la_t__l__vision-9782707150646.html

  • LEGAVRE Jean-Baptiste, RIEFFEL Rémy (dir.), Les 100 mots des sciences de l’information et de la communication, Paris, PUF, 2017, 9 euros.

    Qu’est-ce qu’un média ? un discours ? un réseau ? la liberté d’expression ? Voilà quelques exemples qui donnent une idée de l’étendue du champ couvert par les sciences de l’information et de la communication, une discipline encore jeune qui offre des formations très diverses (journaliste, médiateur culturel, webmestre, chargé de communication…). Croiser les approches (sociologique, juridique, historique, économique, sémiologique) est la meilleure façon de construire ces sciences qui cherchent à penser le monde en mettant la communication au cœur de la réflexion. En 100 mots, un collectif d’auteurs se propose de relever ce défi en privilégiant l’entrée « médias ».
    En savoir plus : https://www.puf.com/content/Les_100_mots_des_sciences_de_linformation_et_de_la_communication

  • MARKHAM Tim, Media and the Experience of Social Change. The Arab World, Rowman & Littlefield, 2017, 246 p., £25.

    For centuries scholars have fretted about the gulf that exists between the enormity of historical change and the banality of people’s everyday lives. This is said to be exacerbated in our media saturated age, immersed as we have become in an endless stream of sensations and distractions. In response, media theorists and practitioners alike try to come up with new ways of breaking through people’s complacency and waking them up to the reality or what’s going on out there. Drawing on both philosophy and an investigation of what people actually do with media, this book takes aim at that conventional wisdom and opens up new ways of thinking about media and the way we experience change. For politics, journalism, activism and humanitarianism, the upshot is that we shouldn’t be trying to provoke moments of revelation amongst publics and audiences, but to understand what is really at stake in the way the present endlessly unfolds in everyday life.
    En savoir plus : https://www.rowmaninternational.com/book/media_and_the_experience_of_social_change/3-156-2a905cfc-3a37-4722-ab73-8c40375aaab2

  • MORIN Céline, Les Héroïnes de séries américaines. De Ma Sorcière Bien-Aimée à The Good Wife, Tours, Presses Universitaires François Rabelais, 2017, 256 p., 24 euros.

    Cette enquête passe soixante années de séries télévisées américaines au crible d’une analyse des relations amoureuses et des inégalités de genre. La fiction américaine a ceci d’extraordinaire qu’elle met en scène tout à la fois les idéologies et fantasmes de l’amour, les conflits entre hommes et femmes, les émotions et les intimités vécues. Or, c’est la richesse de cette mise en relation qui permet de véritablement éclairer la tension, trop souvent réduite à une incompatibilité, entre individualisme et affirmation politique. L’ouvrage noue un dialogue complexe avec les théories féministes sans mettre de côté une sociologie de la conjugalité et de l’individualisme, qui donne les moyens de penser de grandes mais aussi de petites variations de sens dans les séries étudiées.
    En savoir plus : http://pufr-editions.fr/livre/h%C3%A9ro%C3%AFnes-s%C3%A9ries-am%C3%A9ricaines-0

  • NICOLAS Gilbert, JORET Éric, KOWALSKI Jean-Marie (dir.), Images des Américains dans la Grande Guerre. De la Bretagne au front de l’Ouest, Presses universitaires de Rennes, 2017, 248 p., 35 euros.

    Associant des clichés de fonds publics et privés américains et de collections françaises, ce livre illustre la présence américaine en France pendant la première guerre mondiale. Évoquant l’arrivée des Boys dans les ports de la Bretagne, leur préparation à la guerre, puis leur participation aux combats sur mer ou sur terre, l’ouvrage s’inscrit dans la double perspective de l’histoire nationale et régionale. La guerre voit la professionnalisation des photographes mais aussi, grâce à des appareils portatifs tel que le Vest Pocket Kodak, la multiplication des photographies d’amateurs.
    En savoir plus : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4470

  • PASQUIER Dominique (dir.), Explorations numériques. Hommages aux travaux de Nicolas Auray, Paris, Presses des mines, 2017, 19 euros.

    Ce livre rend hommage à un grand chercheur, de ceux, rares, qui allient créativité, érudition, et puissance théorique. Nicolas Auray nous a quittés. Son oeuvre restera, et pas seulement dans le domaine de la culture numérique dont il fut un des pionniers. Sociologue nourri à la philosophie pragmatiste et à l’anthropologie des techniques, il a tout exploré des reconfigurations sociales, politiques et économiques qui ont vu le jour avec l’avènement de l’informatique puis d’Internet. Les contributions réunies dans ce volume montrent la richesse et l’étendue de ses travaux, qu’il s’agisse de sa réflexion sur les régimes d’engagement dont il a tiré le concept d’exploration curieuse, de son analyse des transformations socio-économiques induites par la production culturelle en régime d’abondance, ou de ses analyses des collectifs en ligne comme expression de nouvelles formes de méritocratie dans la société de connaissance.
    En savoir plus : https://www.pressesdesmines.com/produit/explorations-numeriques/

  • PEDRINI Pier Paolo, Propaganda, Persuasion and the Great War. Heredity in the modern sale of products and political ideas, Routledge, 2018, 226 p., £105.

    How to persuade citizens to enlist ? How to convince them to fight in a war which was, for many, distant in terms of kilometres as well as interest ? Modern persuasion techniques, both political and commercial, were used to motivate enlistment and financial support to build a "factory of consensus". The propagandists manipulated the public, guiding their thoughts and actions according to the wishes of those in power and were therefore the forerunners of spin doctors and marketing and advertising professionals. Their posters caught the attention of members of the public with images of children and beautiful women, involving them, nourishing their inner needs for well-being and social prestige, motivating them by showing them testimonials in amusing and adventurous situations, and inspiring their way of perceiving the enemy and the war itself, whose objective was to "make the world safe for democracy". In the discourse of this strategy we find storytelling, humour, satire and fear, but also the language of gestures, recognized as important for the completeness of messages. Were the propagandists "hidden persuaders" who knew the characteristics of the human mind ? We do not know for certain. However, their posters have a personal and consistent motivation which this book intends to demonstrate.
    En savoir plus : https://www.routledge.com/Propaganda-Persuasion-and-the-Great-War-Heredity-in-the-modern-sale-of/Pedrini/p/book/9781138293915

  • REINHARD Carrielynn D., OLSON Christopher J. (dir.), Heroes, Heroines, and Everything in Between : Challenging Gender and Sexuality Stereotypes in Children’s Entertainment Media, Rowman & Littlefield, 2017, 280 p., $105.

    Heroes, Heroines, and Everything in Between : Challenging Gender and Sexuality Stereotypes in Children’s Entertainment Media examines how this media ecology now includes a presence for nonheteronormative genders and sexualities. It considers representations of such identities in various media products (e.g., comic books, television shows, animated films, films, children’s literature) meant for children (e.g., toddlers to teenagers). The contributors seek to identify and understand characterizations that go beyond these traditional understandings of gender and sexuality. By doing so, they explore these nontraditional representations and consider what they say about the current state of children’s entertainment media, popular culture, and global acceptance of these gender identities and sexualities.
    En savoir plus : https://rowman.com/ISBN/9781498539579/Heroes-Heroines-and-Everything-in-Between-Challenging-Gender-and-Sexuality-Stereotypes-in-Children's-Entertainment-Media#

  • ROUQUETTE Sébastien (dir.), Site internet : audit et stratégie, Louvain-la-Neuve, De Boeck, 2017, 208 p., 29,5 euros.

    Juger de l’efficacité d’un site web, d’un blog ou d’une page Facebook, comprendre ses forces et ses faiblesses, décider d’une stratégie de communication numérique cohérente : une nécessité pour toute organisation, qu’il s’agisse d’une entreprise, d’une association sportive ou d’une mairie. Outil méthodologique détaillé et illustré, cet ouvrage pose les questions fondamentales permettant d’évaluer la performance d’un site web : quel est le discours implicite de la page d’accueil ? Comment déterminer les stratégies de fidélisation et de rentabilisation des contenus mis en ligne ? Comment analyser l’interactivité du site, son architecture, son graphisme, son énonciation, sa stratégie éditoriale ?… Rédigé par des spécialistes universitaires reconnus de l’analyse de sites web, il propose sept méthodologies complémentaires (communicationnelle, stratégique, informatique, éditoriale, sémiotique, sociologique et économique) et les illustre sur des terrains divers, allant de sites touristiques internationaux à ceux de grands médias français, en passant par des sites d’institutions publiques, d’entreprises commerciales ou encore d’associations environnementales. Un guide pratique pour améliorer rapidement sa communication web ! Pour les étudiants en Métiers du multimédia et de l’internet (MMI), en Information-Communication, en Sciences de gestion et en écoles de commerce ; pour les professionnels de la communication et du marketing en ligne.
    En savoir plus : http://www.deboecksuperieur.com/ouvrage/9782807306646-site-internet-audit-et-strategie

  • RUDDOCK Andy, Exploring Media Research Theories, Practice, and Purpose, Sage, 2017, 320 p., $33.

    Donald Trump’s use of Twitter, the "Angelina Effect," social media mourning, cyber-bullying : in today’s media environment, evidence of media influence is all around us. As such, good media research is more important than ever, and crucially, is something all students can and should do.
    In Exploring Media Research, author Andy Ruddock explains that the only way to learn or teach about media research is to do it. Carefully balancing theory and practice, he demystifies the process, showing you don’t need huge amounts of time or money to do meaningful media analysis. This book :
    Explains how principles of motivation, causation, generalizability, and ethics apply to media research.
    Outlines different forms of ‘reality’ created by media stories, media users, and the blending of media and interpersonal communication.
    Identifies key areas of research, from media industries, content and events to regulation, policy and audiences.
    Demonstrates how key concepts translate into actual research methods, from archival and field research to the analysis of ‘big data’.
    Brings theory to life throughout with a range of contemporary case studies.
    Exploring Media Research is a thoughtful, pragmatic approach to both gathering and analyzing media data, and so making sense of the chaotic, complex, compelling world of media influence in the 21st century. It is essential reading for students and researchers across media, communication, and cultural studies.
    En savoir plus : https://us.sagepub.com/en-us/nam/exploring-media-research/book243629

  • SEIB Philip, As Terrorism Evolves Media, Religion, and Governance, Cambridge University Press, 2017, $95.

    Some of the world’s most lethal terrorist organizations have become media-centric enterprises, while also hijacking a major world religion, holding large swathes of physical territory, and governing their own virtual states. In this concise and penetrating book, Seib traces how terrorism has proliferated and increased significantly in menace in the relatively brief period between the rise of al-Qaeda and the creation of Islamic State. With close attention to the linkages between media, religion, and violence, the book offers incisive analysis of how organizations such as Islamic State, al-Qaeda, and Boko Haram operate and reflects on how terrorism may continue to evolve. Seib argues that twenty-first-century terrorism is enabled by new media and depends on social networks as connective tissue, while interacting simultaneously with religion and socio-economic and political grievances. As Terrorism Evolves prescribes new measures for counterterrorism efforts, underscores the importance of soft power, and makes a strong case for recognizing that we have entered an era of terrorism of undetermined duration.
    En savoir plus : http://www.cambridge.org/us/academic/subjects/politics-international-relations/international-relations-and-international-organisations/terrorism-evolves-media-religion-and-governance?format=HB&isbn=9781108419703#aaRVPClDOT38Bu4O.97

  • TONG Jingrong, LO Shih-Hung (dir.) , Digital Technology and Journalism. An International Comparative Perspective, Palgrave Macmillan, 2017, 367 p., £58.

    This edited volume discusses the theoretical, practical and methodological issues surrounding changes in journalism in the digital era. The chapters explore how technological innovations have transformed journalism and how an international comparative perspective can contribute to our understanding of the topic. Journalism is examined within Anglo-American and European contexts as well as in Asia and Africa, and comparative approaches and methods for journalism studies in the digital age are evaluated. In so doing, the book offers a thorough investigation of changes in journalistic norms, practices and genres in addition to providing an international and comparative perspective for understanding these changes and what they mean to journalism. Written by both leading scholars and media practitioners in the field, the articles in this collection are based on theoretical frameworks and empirical data, drawn from content analysis of newspaper and online coverage, in-depth interviews with news practitioners, observation on the websites of news organisations and analysis of journalists on Twitter. The result is a cohesive compilation that offers the reader an up-to-date and comprehensive understanding of digital developments in journalism and comparative journalism studies.
    En savoir plus : https://www.palgrave.com/gb/book/9783319550251

  • ZOLLMANN Florian, Media, Propaganda and the Politics of Intervention, New York, Peter Lang, 2017, 276 p., 79 euros.

    Prominent media scholars have argued that the dissemination of propaganda is an important function of the news media. Yet, despite public controversies about ‘fake news’ and ‘misinformation’, there has been very little discussion on techniques of propaganda. Building on critical theory, most notably Herman and Chomsky’s Propaganda Model, Florian Zollmann’s pioneering study brings propaganda back to the forefront of the debate. On the basis of a forensic examination of 1,911 newspaper articles, Zollmann investigates US, UK and German media reporting of the military operations in Kosovo, Iraq, Libya, Syria and Egypt. The book demonstrates how ‘humanitarian intervention’ and ‘R2P’ are only evoked in the news media if so called ‘enemy’ countries of Western states are the perpetrators of human rights violations. Zollmann’s work evidences that the news media plays a crucial propaganda role in facilitating a selective process of shaming during the build-up towards military interventions. This process has led to an erosion of internationally agreed norms of non-intervention, as enshrined in the UN Charter.
    En savoir plus : https://www.peterlang.com/view/product/31151?tab=reviews&result=10&rskey=IKAhxT

    Multimedia
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |> |...